Il y a 10 ans à Teleperformance….

30062007

http://www.dailymotion.com/video/7nTHzLKmFwjivhwEC 

Extrait du documentaire « Attention Danger Travail » de Pierre Carles filmé à Paris en 1998. (10 ans déjà….)

Voici un superviseur qui remonte à l’âge de pierre tout comme les outils de travail. Tout y est, l’infantilisation, la carotte (place de ciné aujourd’hui remplacé par les incentives), l’écoute active, le « loggage », enfin tout les termes qui font la joie de notre quotidient….

« Tu mets un petit peu de sourire Alexandre, c’est bien Alexandre, super, c’est trés trés bien »….

Selon vous le management a t’il évolué depuis? En mieux? En moins bien?

N’hésitez pas laisser vos commentaires.

attentiontravail.jpg




Pour faire avancer notre condition de vie dans l’entreprise…

29062007

…optez pour le geste civique et écolo!

Pour faire avancer notre condition de vie dans l'entreprise... dans Document doc-38994

Depuis la mise en place des tables et bancs à l’extérieur du site de TP2 les moyens généraux regrettent l’augmentation des incivilités malgré le rajout de plusieurs poubelles. Le SICOVAL n’a pas encore donné l’autorisation du même équipement pour TP1 que nous craignons déjà être obligés de tout enlever…

SUD regrette que les gestes incivils de certain fassent reculer l’amélioration de notre condition de vie et mettent à mal nos acquis futurs. Les moyens généraux sont de notre côté et s’impliquent pour nous, soyons solidaires de leur action! Utilisons les poubelles et cendriers, laissons les tables propres, respectons les lieux d’aisances… Des cendriers plus grands vont être installés. Cela devrait nous aider à ne plus marcher sur les mégots. N’hésitez pas, faites nous savoir ce qui nous aiderait à améliorer notre environnement.Pour  les plus réfractaires à réaliser ce geste simple rappelons leur que la terre n’est pas l’héritage de nos parents mais un prêt de nos enfants.

Poubelle dans Document

 




A fond l’aphone!

29062007

Une salariée se retrouvant soudainement aphone se voit placée sur le traitement du courrier, compétence très rarement utilisée par cette dernière. Quelques instants plus tard, un superviseur lui demande de reprendre les appels : « J’ai besoin de toi, tu vas faire un effort et si vraiment tu as mal, nous verrons bien. »

 

La salariée s’exécute, mais interpelle une heure plus tard un ROA : « Je n’ai plus de voix, est-ce que tu penses que je suis la seule à être formée au téléphone, pour avoir besoin de rester sur cette compétence ? ». Le ROA lui rétorque alors que ne remplissant pas les quotas sur le courrier, il refuse qu’elle passe sur cette compétence, et que ce sont les superviseurs qui décident si un salarié travaille sur le courrier ou non. Il insiste sur le fait que si la salariée est aphone, elle peut toujours signer une décharge et revenir avec un mot du médecin indiquant que le fait d’être aphone est un motif valable pour éviter l’utilisation du téléphone (sic).

Épilogue:

 

La salariée a demandé à s’entretenir, accompagnée d’un représentant du personnel, avec la RBU et le ROA qui ont su trouver un point d’accord et accepté de laisser la salariée travailler sur une compétence courrier le temwpiravcab1sokucaj87zpcca3mm0v1ca83xyracaldrdd6ca3hrrc5ca51hbx4cathfepnca1vi9ggcamqn00xca37phxmcai96lducay6d6c3ca4jv4s8caglwpowcauukoo5cakg172scaf4xrd5.jpgps que sa voix reprenne son état normal. La salariée a été récemment félicitée car sa productivité en courrier a depuis été doublée. C’est du gagnant-gagnant royal!

Le dialogue « social » peut exister à Téléperformance alors n’hésitez à trouver conseil auprès de vos délégués du personnel en cas de différents. Ils sont là pour vous aider et conseiller. L’objectif est de rompre le silence. Quand la cause est juste, rien n’est impossible.

 




Compte rendu de la réunion DP du 28/06/07

29062007

Tickets restaurants: SUD a souligné l’incohérence du planning pré-établie mis en place pour la distribution des tickets restaurant. La direction est consciente du problème et réfléchie à une nouvelle méthodologie.

Mi-temps thérapeutiques: Le temps de travail détermine les jours de congés payés

Extincteurs: SUD a fait remarqué à la direction qu’un extincteur n’avait pas été contrôlé depuis 2004. La direction l’a en effet reconnu et a dépêché un agent afin de vérifier tout les extincteurs du site. Il semblerait qu’il s’agisse d’un oubli lors des précédents contrôles.

 Compte rendu de la réunion DP du 28/06/07 dans Compte rendu Réunion

Salle de pause de TP1: Au 2 ème étage nous avons fait remarqué que certaines chaises avaient des dossiers bancales et représentaient un risque pour les salariés. La direction nous a informé que le matériel était régulièrement révisé et réparé mais qu’aucun autre investissement n’était prévu. 




La fourmi, Fable dont toute ressemblance avec TP…

20062007

lafourmi.pps

Bonjour à tous!

Voici pour en rire plutôt que d’être obliger d’en pleurer deux documents.

En fichier joint, en format PowerPoint une fable que nous avons déniché dont toute ressemblance avec TP serait totalement volontaire!

Si vous ne pouvez pas lire le format powerpoint vous pouvez téléchargé la visioneuse gratuitement ici .




Compte rendu de notre entretien avec les salariés d’SFR

16062007

Création salarié

Le 16/06/2007.

Etait présents à cet entretien pour SFR: Naïma Necib, Geneviève Ecoffard, pour SUD: Marc Réneaux, Sandra Demarcq, Charles Gallot, Gilles Daré, et enfin Karim Kada, Thibaud Mainier et Samuel Zunic pour SUD Teleperformance.

Le mouvement de manifestation des salariés d’SFR est né de l’intersyndicale comprenant SUD, CFTC, CGT, FO, UNSA, CFE/CGC. Les salariés sont en grève depuis le 23/05/07. L’importance de l’intersyndicale a été souligné car il est un élément indispensable à la création d’un mouvement fort et uni.

L’objectif est d’annulé la transaction de vente du service client par Infomobile (propriété de Teleperformance) prévue le 1 août 2007. Cette transaction représente une menace en terme de revenu (30 à 40% de baisse), d’acquis sociaux (de aucun à 7 jours de carence en cas d’arrêt maladie par exemple), et en terme géographique aussi car nous avons quelques doutes sur la volonté d’Infomobile à conserver ses locaux en centre ville de Toulouse sachant que celui ci n’est plus subventionné par la mairie. Un déplacement est donc envisageable…

Pour se faire entendre les salariés procèdent à des actions diverses telles que des pauses collectives, débrayage, des tentatives de grève de zèle ont été stoppées afin d’éviter de mettre les salariés en difficulté cette pratique étant interdite. Le secrétaire du CCE a refusé pour la troisième fois de signer l’ordre du jour.

L’intersyndicale veut négocier les accords en cours mais refuse la négociation des licenciements. Elle exerce donc une pression médiatique grâce notamment au blog: sfrencolere.canalblog.com, dont le but est de faire de la mauvaise publicité à SFR et ils se réjouissent de la participation des abonnés aux manifestations et à la signature de la pétition disponible sur le net.

Ils regrettent que les pouvoirs publics n’interviennent pas, sachant que la mairie de Toulouse a offert 5 ans de loyer à 50 000 euros par mois, que le Conseil Régional a subventionné les formations,et Bercy financé les embauches. Une fois de plus l’argent public a profité aux actionnaires!

Ils souhaiteraient également que les salariés de Teleperformance rejoignent leur mouvement mais nous ne sommes pas en mesure de mobiliser les salariés dans une aussi courte période et sans accord sur les axes revendicatifs qui pour le moment divergent. La sous-traitance, nous la subissons déjà de plein fouet et souhaiterions que ce vaste mouvement puisse faire écho de la Convention collective des Prestataires de services dans le domaine du secteur du tertiaire qui est de loin une des plus maigre en avantages sociaux, évoqué les conditions de travail, la rémunération des salariés de Teleperformance, etc.

Nous allons donc participer à leur mobilisation afin de construire un partenariat avec l’ensemble de ces représentants des salariés d’SFR extrêmement motivés et combatifs. Nous voulons profiter de cette énergie pour envisager une action commune et partagée. Car si la transaction devait avoir lieu alors chacun de nous devra saisir l’occasion pour rappeler aux sous-traitants que nous sommes de plus en plus nombreux à réclamer la considération qui nous est due.

Caricatures

http://sfrencolere.canalblog.com/

http://www.dailymotion.com/video/2DML7UiDnqlXeg3wC




Harcèlement moral par un supérieur hiérarchique

11062007

Harcèlement moral par un supérieur hiérarchique : parlez-en à votre employeur

 

Le harcèlement moral est défini à l’article L. 122-49 du Code du travail et à l’article 222-33-1 du Code pénal. En raison de la gravité de cette infraction, la loi et la jurisprudence ont créé, à la charge de l’employeur, de nouvelles obligations en matière de santé et de sécurité au travail.
Ainsi, l’employeur doit prendre toutes les mesures nécessaires afin de prévenir les actes de harcèlement moral dans son entreprise (article L. 122-51 du Code du travail). Cette obligation est une obligation de résultat pesant sur l’employeur. Par conséquent, celui-ci pourra voir sa responsabilité engagée, même s’il n’a pas commis lui-même les faits de harcèlement (arrêt de la Chambre sociale de la Cour de cassation du 21 juin 2006). L’employeur peut donc répondre des actes de harcèlement moral commis par un salarié s’il n’a rien fait pour en prévenir la survenance.

Une salariée, qui subit des actes de harcèlement moral de la part de son supérieur hiérarchique, peut-elle poursuivre son employeur alors qu’elle ne l’a pas informé de ces faits ?

L’histoire :

Une salariée, employée comme secrétaire dans une association, a été arrêtée pour maladie. Son médecin traitant soutient que la salariée se trouve dans « un état anxio-dépressif lié à des problèmes rencontrés sur son lieu de travail » et notamment en raison du comportement de son supérieur hiérarchique. Cette dernière est ensuite hospitalisée pendant 3 mois. La Caisse Primaire d’Assurance Maladie classe alors la salariée en état d’invalidité de deuxième catégorie. Le médecin du travail conclut, quant à lui, à l’inaptitude de la salariée  » à tous les postes de l’entreprise ».
La salariée agit en justice contre son employeur et lui demande des dommages et intérêts pour harcèlement moral.

Ce que disent les juges :

Les juges constatent que la salariée n’a jamais informé son employeur de ce qu’elle souffrait de ses conditions de travail et du comportement que son supérieur aurait eu envers celle-ci. De plus, les juges estiment que rien ne permet d’imputer la pathologie de la salariée à l’attitude de son supérieur.
Les juges considèrent en conséquence que la salariée ne rapporte pas la preuve de l’existence d’un harcèlement moral et qu’elle ne peut prétendre à des dommages et intérêts.

Ce qu'il faut retenir

Ce qu’il faut retenir

  • Un salarié, qui s’estime victime d’un harcèlement moral de la part de son supérieur hiérarchique, doit rendre compte à son employeur des agissements de celui-ci et de l’état dont il souffre.
  • A défaut, le salarié ne pourra exiger, de son employeur, des dommages et intérêts pour harcèlement moral. En effet, ce dernier n’a pas pu être en mesure de constater le problème rencontré par le salarié et d’y remédier.
  • Arrêt de la Chambre sociale de la Cour de cassation du 26 septembre 2007 – N° de pourvoi 06-44767 




    Compte rendu du CE DU 25/05/07

    10062007

    En préambule à cette réunion le PDG Stéphane Thounens est venu nous informé du rachat du service client SFR basé sur les sites de Toulouse ,Lyon et Poitiers par la société Infomobiles appartenant au groupe TELEPERFORMANCE.

    Par la suite, MC Bocq nous a présenté et diffusé le bilan social 2006 de Teleperformance midi aquitaine.

    A la fin de cette présentation le point suivant a été une information sur la dénonciation d’un usage appliqué sur les sites de Toulouse et Montpellier concernant le paiement de jours fériés.

    Jusqu’à présent sur les sites de Toulouse et Montpellier le jour férié est payé à partir du moment ou le salarié est présent la veille et le jour suivant du jour férié.

    Aujourd’hui la direction souhaite appliquer la loi…….

    C’est-à-dire pour que le salarié ait son jour férié de rémunérer il faut : Que le salarié ait 3 mois d’ancienneté

    Qu’il justifie 200h de travail

    Qu’il soit présent la veille et le jour suivant ledit férié.

    Ce sont les critères actuellement appliqués sur le site de Bordeaux.

    Encore une fois la direction démontre qu’entre avantages sociaux et économie à tout prix elle fait son choix.







    robertlutz |
    DOMANIA |
    justice&criminalité |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
    | Biologie totale ICBT secte ...
    | C'est le destin de lol_aaaa...