• Accueil
  • > News
  • > Site du chène vert: Le malaise d’origine inconnue persiste mais ne signe pas!

Site du chène vert: Le malaise d’origine inconnue persiste mais ne signe pas!

5 07 2007

http://www.dailymotion.com/video/5jGBFJGkInwjThotV

Mise à jour le 5/07/2007 à 21h30.

Site du chène vert: Le malaise d'origine inconnue persiste mais ne signe pas! dans News

C’est la confusion la plus totale à Téléperformance car à ce jour nous n’avons toujours pas connaissance de l’origine de l’incident spectaculaire du 2 Juillet 2007 et de la nouvelle évacuation du 5 juillet.

 

Des signes de maux de têtes avaient déjà été ressentis depuis 3 semaines par certains TA sans que cela n’inquiète outre mesure.

Cependant tout s’enchaîne dès le jeudi 21 juin où 3 personnes se plaignent de vertiges, migraines et nausées. Le lendemain les mêmes symptômes atteignent plusieurs personnes. Le lundi 25 juin « l’épidémie » continue, toutes les BU sont touchées jusqu’au service d’accueil. Chaque jour les maux de tête se propagent.La médecine du travail est alertée et le Docteur Castro de la medecine du travail demande un contrôle du système des traitements bactéricides et du contrôle des filtres de la climatisation. Le docteur a du revenir sur le site le 26 et 27 juin constatant des symptômes variés sans origine précises. Les société Véritas et Biopôle ont alors été chargées de contrôler la qualité de l’air et de l’eau. La climatisation avait été remise en set le 2 juillet dès 10 heure une personne ne se sentait pas bien et au total 9 personnes ont été emmené d’urgence chez le médecin de Labège Village par des salariés et membres de la direction (les symptômes se caractérisent par des maux de tête, nausées, vomissements et syncopes). Par la suite ces personnes ont été évacuées par le SAMU à Rangueil. SAMU et pompiers étaient sur place et 6 malaises supplémentaires ont été observé sur le site. La direction demande aux personnes qui ne se sentent bien, qui n’ont aucun symptôme de rentrer chez eux et conseille aux personnes malades de rester afin d’être pris en charge par le SAMU. Le site a été fermé. Les salariés ont plus tard été contacté pour les informer qu’ils travailleraient dans la mesure du possible dans le 2eme batiment.

A ce jour nous ne connaissons pas la raison des malaises. Toute les pistes sont étudiées. Lors d’une réunion extraordinaire du CHSCT hier la direction nous a informé que le 27 juin l’organisme Biopole a analysé l’eau et sandwiches du distributeur alimentaire sans deceler d’anomalies. En revanche le prelevement de l’air ne s’est fait que le 2 Juillet (la direction s’en est expliqué sur le fait que Véritas avait été contacté le 27 mais ne pouvait pas intervenir plus tôt….). Nous attendons le rapport des analyses pour jeudi ou vendredi. Les pompiers ont analysé l’air le 2 Juillet lors de leur intervention et n’ont detecté aucune trace de gaz de type monoxyde de carbone, dioxyde, souffre, etc. L’établissement était un ancien laboratoire pharmaceutique mais le sol a été décapé et ne presentait plus de trace d’organisme nuisible. Ils s’interrogent aussi sur l’écoulement des eaux usées, le reseau pluvial pouvant entrainer des emanations de gaz mais cela parait peu probable… La direction n’a pas lancé de procedure judiciaire mais reste en lien avec la gendarmerie qui leur a dit de ne pas hesiter à faire appel à eux en cas de nouveau éléments. Mais le plus probable serait la clim mais celle-ci étant en circuit fermé et non en systeme de réfrigération les moyens généraux ont assuré qu’elle ne peut engendrer de probleme de ce type cependant les salariés ont constaté que c’est lorsque qu’elle était mis en marche que les nausées arrivaient.

Le 3 Juillet tout les salariés n’ont pu venir travaillé, faute de place, et la direction s’est engagée à les rémunerer. Cependant la question était de savoir s’il fallait attendre les resultats de l’analyse de l’air jeudi ou vendredi dans quel cas la direction ne pourrait plus assurer la remunération de ses salariés (elle a dit que le chomage technique était une procedure longue à mettre en place et qui ne peut se faire sur une courte periode) au risque aussi de ne pas satisfaire ses clients. Aprés vote des membres titulaires du comité d’hygiène et sécurité du travail (CHSCT) la reprise de l’activité a donc été accordé sur le batiment en question avec la condition que la clim soit éteinte, que le plateau « point d’appel » des malaises soit fermé, que le docteur Castro soit présent des l’ouverture du sîte ainsi que celle des membres du CHSCT.

Le 4 Juillet l’activité a reprit son cours normal et aucun cas grave n’a été constaté excepté 3 personnes,mais il semblerait que ce soit de l’angoisse et de la gastro d’apres le docteur Castro…

Mais le 5 Juillet c’est à nouveau le chaos, plusieurs malaises, intervention des pompiers, et CHSCT demande le droit de retrait. Pourtant l’expertise de l’organisme Veritas affiché le 5 au matin n’a rien donné. La clim n’était pas en marche. Le problème vient donc d’autre part. La direction a décidé de fermer le site jusqu’à lundi 09/07/07. Selon la direction DRASS n’a exprimé aucune inquiétude…

16r040capsfy10caqo856oca2irnk8ca3zga0mcant94tica2ovt15cahngs8ucaxebvc5ca3qn7n4ca619otsca65q9v0cawf120lcac7gruycat1vg1icaqra2accawtn1lqca94ln98cakz0dmy.png

 


Actions

Informations



Une réponse à “Site du chène vert: Le malaise d’origine inconnue persiste mais ne signe pas!”

  1. 17 07 2008
    Climatiseur mobile (13:09:02) :

    ça fait un peu peur

Laisser un commentaire




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...