• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 26 octobre 2007

Jackpot à Teleperformance!

26102007

 

Mis à jour le 12 Novembre 2007.

 

5 sites, 185 salariés pour 0€!

63069mercietbyebye.png

Bonne affaire pour les dirigeants de La Redoute et de Teleperformance Midi-Aquitaine. Le premier se débarrasse de ses salariés et le second les récupère pour pas un euro !

Mais ne nous faisons pas d’illusion TPMA ne s’intéresse pas vraiment à l’activité de La Redoute mais aux nombreuses possibilités que lui offre cette savoureuse occasion pour étendre son activité sur des sites tout frais payés par le groupe PPR (Pinault-Printemps-Redoute).

En effet TPMA ne fait pas dans l’œuvre caritative et ne se sacrifie pas à la cause de salariés menacés de plan social. Pour preuve : la réaction de certains élus cadres de TP en réunion CCE: « s’ils sont transférés c’est tant pis pour eux ! ». Petite phrase cependant désapprouvée par un autre cadre élu… (Bienvenue dans le monde tumultueux de TPMA …)

Remarques adressé à SUD en réunion CCE le 12/11/2007: Les personnes concernées ont dénoncé l’utilisation de ces propos selon eux deformés et sortis du contexte. Selon nos sources les propos en effet auraient été différents. A savoir que si les salariés de La redoute « s’ont repris par TPMA ou une autre entreprise, « ils » baissent leur salaire un point c’est tout. » Nous pouvons constaté aujourd’hui que le discours a été plus compassionnel a l’égard des salariés concernés. La perte financière pour ses salariés que pourrait entrainer ce transfert d’activité n’est effectivement un mystère pour personne. L’article L143.7 qui a été citée signale que les membres du CCE et représentants syndicaux sont tenus à une obligation de discrétion à l’égard des informations présentant un caractère confidentiel et données comme telles par le chef d’entreprise ou son représentant. Nous prenons note de cette remarque et précisons que la rédaction du blog peut être jointe à tout moment et que ce blog est libre de tout commentaires permettant d’enrichir le dialogue social au sein de l’entreprise.

Le PDG ne cache pas son envie de faire de Nantes et Marseille des futures plateformes téléphoniques à l’entiere service de sa propre entreprise. Il est en revanche plus mesuré concernant Lyon ne souhaitant faire concurrence au site de TP déjà implanté dans la ville.

Officiellement les réceptions d’appels La Redoute sont en plein essoufflement aussi nous pouvons craindre qu’un jour cette activité ne soit plus gérer que par une petite entité à Bordeaux ou Toulouse. Le contrat Teleperformance permet à l’employeur de demander à son salarié d’être multi-compétant. Il peut tout aussi bien vendre des contrats d’assurance, traiter des réceptions d’appel pour des opérateurs téléphoniques que prendre des commandes La Redoute. Le salarié doit s’adapter sans broncher à toute les activités qui peuvent lui être demander. C’est la formule peu secrète de ce sous-traitant : la flexibilité de ses salariés!

SUD Teleperformance est solidaire de l’action de SUDVPC et dénonce cette opération financière sans considération pour des salariés qui après plusieurs années de fidélité se voient tirer au plus bas sans autre objectif que d’assurer à PPR une marge bénéficiaire encore plus importante et pour TPMA une extension des conditions de travail précaire contre lesquels nous luttons.

 

logo.jpglogosudtpma.jpg
SOLIDAIRES!

Où que vous soyez SUD restera là pour que chacun puisse résister plutôt que de subir. Pour que l’intérêt des salariés prime sur la spéculation économique, pour que la sous-traitance ne soit plus le synonyme péjoratif des centres d’appel et que le travail soit l’adjectif de la reconnaissance sociale digne et équitable dans la répartition des richesses qu’il engendre.

La charge est rude et semée d’embûche. Plus que jamais les salariés doivent être informés de la nécessité à entretenir une culture syndicale. A TPMA, SUD agit en conséquence pour affirmer fermement qu’aucune cause n’est désespérée.

http://onredouteladeroute.over-blog.com/

http://www.sudvpc.org/

 

ditesl12212.jpg

 




Grand prix de la relation client: un échec médiatique…

26102007

Comment essayer de redorer l’image et l’aura de Teleperformance?…

a70922104.jpg

C’est simple il suffit d’organiser un grand prix où l’entreprise décerne des récompenses, des bouquets de fleurs et des toasts sponsorisés par les commerçants du coin. De louer un grand le local et profiter du parterre d’homme d’affaire et de journalistes pour se faire un peu de pub… (Voir ici)

Cette pratique à tendance à être généralisé par les sociétés de management et marketing en manque de reconnaissance. On ne compte plus le nombre de cérémonie de ce type : « Le casque d’or » (SECA), le Podium de la relation client (BearingPoint), Les prix des cubes…

Au mois d’Octobre, Teleperformance Midi-Aquitaine (9ème filiale mondiale du groupe Teleperformance en France, 5ème entreprise française) a organisé sa soirée à Bordeaux au Palais des Congrès.

Seulement il y a un problème. Aussitôt les petits-fours avalés, chacun rentre chez soi et plus personne n’en parle. Même la ville de Mérignac qui a remporté « le prix relation client de l’E-mail » s’est juste contentée de faire un petit article dans sa rubrique revue de presse sans même y rajouter de commentaire d’autosatisfaction… Modestie ou malaise face au prix décerné par le nom le plus montrer du doigt pour sa mauvaise image médiatique ?…

Question presse la recette est bien là aussi bien maigre… Nous n’avons trouvé aucun article évoquant cet événement… Quoiqu’à Toulouse, lors de cette même cérémonie en juin, La Dépêche du Midi avait fait de nombreux articles sur ce sujet… En même temps pas très objectifs, le groupe de presse avait alors remporté un prix…

Bref tout ça pour ça ?

C’est comme si ce prix était celui que l’on évite d’exposer fièrement sur sa cheminée… Le genre de prix que l’on cacherait dans son placard en espérant que personne ne le voit… En effet Teleperformance n’a pas l’image à la hauteur de son chiffre d’affaire. Salariés en situation précaire, turnover élévé, condition de travail stressante…

A nos yeux seul moyen de redorer le blason : revoir la rémunération à la hausse, et professionnaliser ses salariés et son personnel encadrant.

blasontpma.jpg

Le blason révé…

 

L’externalisation des centres d’appel se développe. Plus que jamais il est nécessaire que la sous-traitance s’adapte à cette évolution en prouvant qu’elle peut, elle aussi, fournir à ses salariés autant de respect et de considération que pour les clients à qui elle vend son service.

SUD attend avec impatience le jour où nous pourrons decerné le prix du meilleur sous-traitant…

 

Le dementi du PDG
La lecture de notre article sur le grand prix de la relation client a fâché notre PDG. En effet il affirme ne bénéficier d’aucune subventions lors de cette remise de trophées, que les invités sont fiers de recevoir les prix et invitent nombre de leur collaborateurs. Il informe qu’aucun d’eux ne cachent le trophée et qu’au contraire il est affiché en salle d’accueil. Il signale que TPMA veut être précurseur de l’innovation en marketing et télémarketing et qu’il est obligé d’aller vers les clients aussi de cette façon. Il regrette donc l’article qui selon lui déstabilise l’entreprise en précisant que s’il ne faisait ce type de démarche l’entreprise pourrait mettre la clé sous la porte. Nous sommes sensibles à ces propos et nous y reviendrons dans un prochain article car SUD partage aussi l’ambition de faire de TPMA un précurseur dans le monde hyper concurrentiel de la sous-traitance téléphonique. Nous nous en expliquerons.







robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...