• Accueil
  • > Document
  • > Une fondatrice de Teleperformance dit tout… Et c’est édifiant !

Une fondatrice de Teleperformance dit tout… Et c’est édifiant !

4 04 2008

Sophie de Menthon est l’une des grande voix du patronat français. A l’origine de la création du groupe Téléperformance cette touche à tout n’a de cesse de répendre dans les médias, sa parole d’évangile, un des socles « ethique » de l’industrie française. Présidente d’honneur du Syndicat du marketing téléphonique elle a par ailleurs créer en 2003 « La Fête des Entreprises » dont l’objectif est, en autre de redorer, l’image des boites françaises et par conséquent de nos chers patrons.

Voici les propos tenus par Mme de Menthon a ce sujet:

sophiedementhon2.jpg

Voilà donc le monde merveilleux raconté par la digne représentante du syndicat patronal du marketing téléphonique… Un peu plus et nous verserons une larme d’émotion…

Mais comme tout rêve à une fin voilà que la franchise reprend la pas sur l’hypocrisie. Pendant le sidaction Mme Sophie de Menthon s’exprime on ne peut plus clairement sur les valeurs de « la clé de voute de l’intégration sous toutes ses formes ». Voici son avis au sujet du recrutement d’une personne qui mentionnerait sa séropositivité:

sophiedementhon1.jpg

La preuve en image:

http://www.dailymotion.com/video/x4xx9s

 

C’est aussi ce qu’on appelle de la discrimination à l’embauche. Lorsque la parole du patronat est libre c’est bien les hommes que l’on condamne.

En langage plus théorique cela pourrait s’appeler une vision eugénique de l’entreprise. Cette vision peut se traduire par une politique volontariste d’éradication des caractères jugés handicapants ou de favorisation des caractères jugés « bénéfiques » pour l’entreprise. L’histoire du XXe siècle a fourni des exemples de graves dérives morales associées aux politiques eugéniques dont nous n’oserions pas faire de rapprochement hatif avec notre sujet.

Seulement nous rappelons qu’à Teleperformance Midi Aquitaine Mr Le PDG procède à des valorisations de salaire variable en fonction du taux de présence de ses salariés. Un salarié qui n’aura pas été trop malade en 2007 verra une augmentation supplémentaire de 1% en plus. Il s’agit bien d’une sélection presque biologique de ses salariés, les autre étant poussé à quitter le navire faute de ressource suffisante. Cela ce fait aussi chez les gnous. Si l’un d’entre eux semblent malade ou trop vieux il est abandonné. De là à penser que le patronat définisse ses salariés en terme de troupeau de gnous c’est peut-être excessif.

gnou.gif

Reste que les dérives du patronat ne conduise pas encore à « la trêve de l’agressivité qui entoure l’univers du travail »… Mme Sophie de Menthon nous vous remercions de nous avoir ouvert les yeux. Pour le moment la crinière du lion effraie les gnous mais un jour viendra où l’union des gnous fera fuir les fauves carnivores…

 

Plus d’nformation sur

http://www.lepost.fr/article/2008/04/03/1176578_seropositifs-exclus-du-travail-la-reponse-de-sophie-de-menthon.html

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...