• Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

ELECTION DU 13/11/2008 : une seule action LE VOTE

27102008

A L’ATTENTION DES SALARIE-E-S DE TPMA

Labège

Pour une revendication sociale et unitaire !

urne54712.jpg

 

Le vote des salariés est un geste fondamental pour faire avancer la cause des travailleurs !

Sans électeurs massifs le rapport de force restera éperdument bafoué par une direction qui chaque jour grignote des marges de bénéfice sur notre labeur !

Assez des petits accords et des compromis réalisés dans le dos des salariés !

Assez de la division syndicale qui nuit aux avancées sociales !

 

Assez de la résignation, donnons-nous des objectifs :

 

Le projet de fusion de l’entreprise va remettre en cause nos acquis. SUD est présent sur la majorité des sites. Notre syndicalisme unitaire nous permet de faire face avec force aux pressions que voudrait faire la direction sur des accords si chèrement obtenus. Ensemble nous voulons nous mobiliser pour faire de cette restructuration un nivellement vers le haut. 

Nous voulons imposer des horaires équilibrés, adaptés au rythme biologique et familial !

STOP AU LISTE D’ATTENTE pour la pause chaque salarié doit avoir le droit de prendre au minimum 10 minutes toutes les 2 heures !

Nous voulons que soit favorisée la formation continue de tous les salariés, un management baser sur le respect de l’individu et son intégrité avant le respect de valeurs improbables de l’entreprise dans lesquels nous ne pouvons nous reconnaitre.

Nous voulons un service du personnel qui a les moyens de travailler efficacement : fiche de paie, acompte tickets resto, arrêt maladie, congé payés, tout les mois les salariés ne constatent que trop d’irrégularités !

Nous voulons obtenir une rémunération digne et réclamons une augmentation générale de 7% sans conditions. Les titres restaurant pour tous sans condition d’ancienneté.

Superviseurs, agent de maîtrise, cadres, votre fonction vous impose une certaine réserve mais nous connaissons votre problème : Des heures supplémentaires non payés, des congés et RTT difficiles à obtenir. Des pressions, du stress, des chiffres, des obligations de résultat. Tout ça pour quoi ?!  Qu’on se le dise un autre TP existe !  

C’est un grand chantier qui doit se mettre en place, une remise en cause des habitudes de la direction.

Ce travail de fond nous voulons nous y engager en réunissant les téléconseillers, superviseurs, agents de maîtrise et cadres sur un projet social unique.

Faisons nous respecter en créant l’union et redevenons maitre de notre avenir 

Faisons respecter la loi et le droit des salariés.

Faisons de Teleperformance un ascenseur social et professionnel !

 

Pour la jouer collectif votez SUD, votez SOLIDAIRES !

 

Pour l’union des salariés et des syndicats face au patronat !

 

Travailler mieux pour gagner plus !

sudvote.jpg

 

LE VOTE, le 13 Novembre personne ne peut vous empêcher de l’exprimer.

(Vote ouvert aux salariés de plus de 3 mois munis d’une pièce d’identité)

 




Hot tension N°10

16102008

Hot tension N°10 dans Document pdf hottension10.pdf

 

Numéro 10
Octobre/ Novembre 2008
Journal de la Fédération SUD des activités postales
et de télécommunications à destination des salariés
des centres d’appels.
25/27 rue des Envierges 75020 Paris
Tel: 01 44 62 12 00 Fax: 01 44 62 12 34
Mail: sudptt@sudptt.fr / www.sudptt.org

sudprudhomme dans Document

 




RESTRUCTURATION DU GROUPE TÉLÉPERFORMANCE [1]

6102008

CONTRE LA POLITIQUE DU FRIC DES PATRONS,

IMPOSONS NOS REVENDICATIONS

200pxlogosudptt.png

Comme vous avez dû l’apprendre via la direction de votre entreprise (TP France, TP Midi Aquitaine, TP Nord, TP Rhône Alpes, Infomobile, Communicator, Cash Performance et Techcity), une restructuration va nous être imposée au sein du groupe. Nos patrons désirent effectuer cette concentration en regroupant toutes les filiales sur une seule maison mère et en passant de 8 entreprises à 5 pour gagner encore plus d’argent.

Que ce soit à TP, à Infomobile ou ailleurs, les salariés subissent les effets dévastateurs de ces opérations purement financières. Cela se traduit la plupart du temps par une diminution du nombre de salariés et par une suppression des sites avec pour les salariés rescapés, en prime, toujours plus de pressions et des conditions de travail détériorées.

Tout le personnel est concerné par ce tour de passe- passe juridique

Nos patrons désirent boucler le projet de restructuration au plus vite (1er janvier 2009), sans doute histoire de nous fêter une bonne année.

En ce qui concerne les salariés, la direction a d’ores et déjà annoncé qu’elle dénoncerait les accords collectifs et usages qui existent sur les différentes entreprises ; cela concerne tous les accords salariaux,de réduction du temps de travail, les accords sur le travail de nuit, sur les astreintes, classification et fonctions associées, etc… Par exemple à TP France, les salariés ont aujourd’hui droit à un 13ème mois, ce qui n’est pas le cas dans toutes les autres entreprises : la question est simple va t’il disparaître ? Va t’il être généralisé? D’après nos infos ce serait plutôt la disparition qui sera choisie (comme de l’ensemble des avantages existants).

Cependant, la direction a obligation d’ouvrir de nouvelles négociations avec les organisations syndicales pour négocier des accords dits de « substitution ». Les accords collectifs dénoncés ont une durée de survie de 12 mois, plus 3 mois de préavis pour la dénonciation de ces accords soit 15 mois au total. Donc, à partir du changement de statut du site, les accords 35h, travail de nuit, salarial et autres perdurent encore quelques mois. Par contre, les contrats de travail et avantages individuels acquis ne sont pas modifiés : la pérennité du contrat de travail prime sur les modifications, juridiques ou autres, de l’employeur : les salariés gardent leur ancienneté, leur salaire, etc.

Voici une explication succincte de la restructuration :

Elle consiste à créer une société maison mère qui dirigera l’ensemble des entreprises du groupe (elle concentrera les commerciaux, le management…). Les autres entreprises actuelles seront toutes regroupées en 4 directions régionales ayant un statut d’entreprise. Nous reviendrons très prochainement sur les tenants et aboutissants de la restructuration pour que tout le monde puisse vraiment comprendre les enjeux.

Face à cela, que proposons-nous ?

Dès à présent, le syndicat SUD appelle à la mobilisation générale pour éviter les licenciements et la
perte de nos accords. Nous avons d’ores et déjà convoqué une intersyndicale du groupe, la semaine prochaine,
afin de travailler toutes et tous dans l’unité.

 

Nous proposerons comme plateforme:

- Alignement vers le haut de l’ensemble de nos acquis sociaux (prendre le meilleur de Communicator, de TP Nord ou d’Infomobile … pour un alignement vers le haut de nos conditions salariales,de travail….) et application à tous,

- Prendre comme convention unique pour tous la convention collective des Télécommunications, celle de SFR et France Telecom (la plus favorable du secteur aujourd’hui),

- Une grille commune de classification

 

Pas question de se faire plumer

 

tupatp.jpg

 

 

 

 

200pxlogosudptt.png

 

 




LA REDOUTE AUX PRUD’HOMMES …

4102008

Vous savez que la direction de La Redoute ne recule devant rien quand il s’agit de frauder les droits des salarié(e)s !

En octobre 2007, sous la quasi indifférence générale hélas, la direction de La Redoute a annoncé l’externalisation de 5 centres d’appels et surtout de ses 185 salarié(e)s à un sous traitant trop connu pour ses mauvaises habitudes sociales….

Très vite, la résistance s’organise!

Soutenus par SUD, de nombreux débrayages spontanés éclatent, des passages dans les médias apparaissent (Le monde…), une manif’ à Lyon est organisée devant la TV, etc…

Pour se mettre en relation, les salarié(e)s des centres des 4 coins de la France ont créé un blog Internet toujours consultable : www.onredouteladeroute.over-blog.com.

Leur unique et légitime revendication était claire :

« Nous voulons avoir le choix d’aller ou de ne pas aller chez ce sous traitant ».

Malgré des discussions entre la direction et les organisations syndicales, un accord unanime n’a pu être trouvé pour satisfaire cette revendication.

Ce sont aujourd’hui les salarié(e)s qui en payent les terribles conséquences :

· La fermeture du centre d’appels de Toulouse après seulement 6 mois et l’éclatement de l’équipe dans différents sites

· Des baisses considérables de rémunération

· La perte des avantages sociaux

· Une dégradation des conditions de travail

· De nombreuses démissions

· Des salarié(e)s en dépression et hospitalisé(e)s

La direction de La Redoute a fait croire que cette opération était destinée à préserver l’emploi. Pourtant, ce sont aujourd’hui, plus de la moitié de ces salarié(e)s qui ont été contraint(e)s de quitter leurs fonctions…

SUD reste le seul syndicat qui continue de soutenir ces salarié(e)s.

Une soixantaine d’entre eux  a décidé de continuer à se battre et attaque La Redoute devant la justice.

L’avocate de SUD vient de déposer plus de 40 dossiers devant le Conseil des Prud’hommes de Roubaix…

Les 42 salarié(e)s dont 2 AM réclament au total 1 millions d’€ à La Redoute pour l’ensemble des préjudices subis.

SUD sera partie civile, mais ne réclamera qu’un euro symbolique.

La procédure sera longue et sans garantie de succès, mais avec ces salarié(e)s, SUD ira jusqu’au bout.

LA REDOUTE AUX PRUD’HOMMES ... dans News clip_image001

Locaux SUD Roubaix 03.20.69.67.84 ou 03.20.36.04.80 –

Martinoire 4571 – www.sudvpc.org







robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...