• Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Visitez le nouveau site de SUD Teleperformance !

31122008

Suivez les actualités de la restructuration à Teleperformance sur le site de SUD Teleperformance

http://www.sudteleperformance.com/

 

evolutionsud.jpg

 

Restructuration à Teleperformance [1] : 6501 salariés et des millions d’€ de bénéfice…

 

Restructuration à Teleperformance [2] : rien ne change qu’ils disaient !

 

Restructuration à Teleperformance [3] : quelle organisation ?

 

cartedevoeux.jpg

Le Blog de SUDTPMA restera approvisionné et traitera des sujets de terrain concernant TP Grand SUD. 




Six mois sans travail au centre d’appel de Teleperformance France à Rennes

30122008

À Rennes, deux salariés de Téléperformance sont laissés sans travail. Ils ont saisi les prud’hommes.

(Source Ouest-France)

« À la longue, on se sent inutile. C’est usant… », lâche Hanane Cabon. Elle et Marc Gballou sont techniciens-conseils à Téléperformance France, à Rennes. Tous deux étaient chargés de répondre aux clients de Neuf Cegetel qui rencontraient un problème avec leur connexion Internet. Seulement, depuis six mois, plus aucun appel ne leur parvient.

sibr25601421apx470wouestfrance.jpgDepuis juillet, ils sont au bureau mais sans avoir le moindre travail à effectuer. « La direction a orienté tous les appels des clients de Neuf Cegetel vers les centres qu’elle possède à Tunis », expliquent les deux techniciens. Ce transfert d’activité de la France vers la Tunisie a eu lieu progressivement. En 2003-2004, une vingtaine de techniciens-conseils travaillaient encore sur le plateau, à Rennes. Aujourd’hui, il en reste quatre dont Hanane et Marc qui sont également délégués syndicaux de Sud et de la CGT. « La plupart de nos collègues sont partis. Plutôt que d’aller travailler dans une autre ville, ils ont démissionné ou ont accepté un licenciement à l’amiable », raconte Hanane.

 

Ils vont aux prud’hommes

Tous deux ont fait le choix de rester. Jusqu’à cet été, ils recevaient encore le surplus d’appels que ne traitait pas Tunis. Puis plus rien. « C’est une situation d’usure. La direction souhaite qu’on parte de nous-mêmes », commente, sans être dupe, Hanane. Marc en est également convaincu. Le 16 décembre, selon lui, un des membres de la direction générale aurait affirmé : « On ne va pas router des appels techniques pour trois ou quatre salariés à Rennes »

Chaque jour, tous deux se présentent donc au travail, allument leur ordinateur pour attester de leur venue et… patientent. Dans le même bâtiment, mais sur un autre plateau, des télécommerciaux travaillent également pour le compte de Téléperformance. « Certains viennent nous voir et nous demandent ce qu’on fait là… » Seule éclaircie pour les deux salariés : ces journées d’attente sont parfois entrecoupées d’activités liées à leurs mandats syndicaux.

Néanmoins, pour mettre fin à cette situation, les deux techniciens ont engagé une procédure aux prud’hommes dans laquelle ils demandent la résiliation de leur contrat aux torts exclusifs de l’employeur. Il y a quelques jours, à Paris, au siège de Téléperformance, une déléguée syndicale a alerté la direction sur le sort réservé aux deux techniciens rennais : « Nous avons demandé que le PDG s’explique. S’il ne le fait pas, nous saisirons l’inspection du travail ! », assure la déléguée.

Ces derniers jours, nous avons tenté de joindre la direction. En vain. Téléperformance, société spécialisée dans la relation clients, compte près d’une trentaine de centres d’appels en France et emploie 12 000 collaborateurs (équivalents temps plein). À Tunis, elle emploie 4 000 personnes. En 2007, l’entreprise avait obtenu le label de Responsabilité sociale (créé sous l’égide du ministère du Travail) qui distingue les sociétés de relation-client qui ont de « bonnes pratiques sociales». Ce label lui a été retiré à l’automne.

(Source Ouest-France)

 




2009 : une année de lutte contre l’exploitation à Teleperformance !

21122008

Pour terminer cette année la section Sud teleperformance tient tout d’abord à remercier l’ensemble des salariés pour leur mobilisation lors des élections des représentant du personnel.

d200811181l400x291.jpg

Grâce à ses élections vous nous avez de nouveau permis d’avoir des représentants aussi bien au niveau des délégués du personnel qu’au sein du comité d’établissement et Sud  tient à remercier tous ceux qui ont  su nous faire confiance.

Ainsi à ce jour vous pouvez à tout moment faire appel à Sud afin que nos droits soient appliqué et respectés au sein de teleperformance.

2009 arrive avec pour teleperformance « une nouvelle organisation  » comme le dit la directrice générale déléguée sur son édito de la gazette de novembre 2008.


Mais soyons  vigilant car comme il est dit « cette nouvelle opportunité qui s’offre à nous pour améliorer notre prestation et la vie de notre entreprise » ne va pas dans le sens des salariés pour preuve tous salariés recruté à partir de janvier 2009 n’aura aucun des maigres avantages que nous possédons actuellement exemple une absence en cas d’arrêt maladie ne sera indemnisée qu’après 7 jours de carences ….


L’amélioration des prestations de teleperformance ne doit pas se faire au dépend des salariés et Sud va continuer à être présent auprès des salariés afin que l’implication et le travail de chacun soit reconnu dans le management et le salaire.

Gardons l’oeil ouvert et le bon ! 

edxbgp13kgipmjnrp8jztw.jpg

holidaytext.gif




Conditions de travail des encadrants ? : « nous sommes aussi concernés ! »

21122008

sdfsdf.jpgVictimes nous aussi de l’intensification du travail, nous devons souvent, en plus, faire passer des consignes auxquelles nous ne croyons pas ou plus…. Les conditions de travail se dégradent d’une manière nette et continue. La poursuite de l’intensificationdu travail, la diffusion de modes de managementsans contenu, l’évaluation de plus en plus individualisée, la recherche éperdue de performance, continuent de créer des dégâts importants.

Pour la plupart d’entre nous, l’unité de temps et de lieu se perd. Avec les nouveaux outils de communication, le travail déborde sur le soir, le week-end et sur notre temps personnel. Dans notre quotidien, entre les pressions subies et celles qu’on nous demande d’exercer sur nos équipes, nous nous retrouvons entre le marteau et l’enclume. Nous sommes de plus en plus confrontés à des injonctions qui dégringolent d’un “haut” lointain,déconnectées de la réalité du terrain. Non seulement la part de ces informations descendantes augmente, mais elles sont souvent contradictoires. La traduction des directives et leur mise en oeuvre deviennent un véritable casse-tête.
gotlieb.gif
C’est d’autant plus complexe qu’une chape de plomb pèse sur l’ensemble des niveaux hiérarchiques et que rien ou si peu ne filtre auprès des décideurs des difficultés du terrain. De plus, ceux d’entre nous qu’on qualifie “de formateur, de responsable ou opérateur qualité”travaillent dans des organisations transversales. Le rattachement à un chef de métier et à un ou plusieurs chefs de projet et à la production introduit encore davantage de complexité quand ce ne sont pas des contradictions.

Le sentiment que les conditions de travail se dégradent s’avère d’autant plus fort que les “compensations” sont en perte de vitesse pour une grande partie d’entre nous.

 

L’autonomie ?

Elle est de plus en plus battue en brèche… Beaucoup d’entre nous passent le plus clair de leur temps à rendre compte avec des tableaux de bord, des indicateurs. Un “reporting” constant qui réduit les marges de manoeuvre et augmente les exigences.

La reconnaissance ?

Nous pensons que le compte n’y est pas, en terme de rémunération, de promotion et de perspective de carrière. Par exemple, dans un certain nombre de centres d’appel, les superviseurs ne sont même pas agents de maîtrise…

Le sens ?

Nous sommes souvent confrontés à une perte de sens. Beaucoup d’entre nous reconnaissent avoir à exécuter des actions qui ne correspondent pas à leur éthique. Les incessants changements organisationnels? C’est à nous de les faire passer même si nous n’y adhérons pas du tout. La possibilité de bien faire son travail se dérobe comme pour l’ensemble des salariés. Il nous faut tenir des logiques incompatibles, priorité au chiffre d’affaires, à la soi-disante qualité, à la satisfaction client, mais, en même temps, priorité aux nombres d’appels pris..! Beaucoup de collègues ne comprennent pas la rationalité des décisions car elles sont purement financières.

Comme le démontrent dernièrement tous les sondages ou les enquêtes spécialisées, on voit bien qu’il est prioritaire de s’attaquer à l’organisation du travail, car c’est la seule manière d’améliorer cette situation. Alors, toutes et tous ensemble agissons pour améliorer nos droits !!!sudpttban.jpg

 

Telecharger le tract :  Conditions de travail des encadrants ? : cadrevf1.pdf

 




Restructuration à Teleperformance [3] : quelle organisation ?

20122008

Bon nombre d’entre nous s’interrogent sur le futur organigramme de la direction ou comment seront situés les CE et les autres Instances Représentatives du Personnel.

Voici quelques infos que la direction a lâché pendant les réunions qui ont lieu en ce moment.

fxdfsdfs.jpg

Au delà de cette structure, la direction de chaque société, nommera un directeur de “centre” afin de gérer la vie quotidienne. Le groupe aura comme président Jean-François Guillot qui sera secondé par 4 directeurs généraux.

Structuration des Instances Représentatives du Personnel: Voici la structure sociale de la société qui sera peut être mise en place. Elle reprend, bien évidemment la nouvelle structuration du groupe. Ce schéma représente la proposition arrêtée au jour de l’écriture du tract (17/12/08) Les négociations en cours modifieront peut être ce schéma.

mlklmkl.jpg

Le syndicat Sud milite dans ces négociations pour que toutes les voix des salariés soient audibles au lendemain des élections, et que chaque entreprise puisse avoir un Comité d’Entreprise avec un vrai rôle de surveillance sociale et économique.


Par exemple, un centre pourrait très bien choisir ultra majoritairement un syndicat “x”. Mais si ce syndicat ne dépasse pas les 10% sur la société, il n’aura pas de Délégué Syndical et donc ne pourra pas négocier au niveau de l’entreprise (le raisonnement est valable aussi pour l’UES). Le seuil de 10% étant défini par une loi du gouvernement Sarkozy afin d’éliminer le maximum de syndicats. Concrètement, le résultat sur notre groupe sera assez catastrophique car un bon nombre de salarié ne sera plus défendu par les syndicats de leurs choix. Comme l’explique une collègue de FO, ce syndicat pourrait disparaître (par exemple) de TP G r a n d Sud. Ceci est bien entendu vrai pour l’ensemble des syndicats.

Pour le syndicat Sud ce n’est pas à Teleperformance et au gouvernement de choisir les représentants des salariés.


C’est pour cela que nous exigeons que la représentativité soit calculée à la base et donc par centre. En clair pour nous, si nous faisons plus de 10% sur un centre de la société chaque organisation syndicale devrait pouvoir avoir droit à un DS sur ce centre et le droit de négocier sur la société.

200pxlogosudptt.png




Restructuration à Teleperformance [2] : rien ne change qu’ils disaient !

19122008

Dans un document remis à l’ensemble des Comités d’Entreprise du groupe, la direction de Teleperformance vient d’annoncer la remise en cause des accords et de l’ensemble des usages et engagements unilatéraux.

Les usages c’est quoi?

La définition de l’usage a été formulée par la jurisprudence: Un usage correspond à une pratique habituellement suivie dans l’entreprise, constitutive d’un avantage supplémentaire par rapport à la loi, la convention collective ou le contrat de travail, accordé aux salariés ou à une catégorie d’entre eux (Cass. Soc., 16 mars 1989,n°86-41.619). À ce titre, pour que les salariés d’une entreprise puissent se prévaloir d’un usage, plusieurs critères doivent être remplis. Ainsi, la pratique concernée doit être constante, générale et fixe. Ces conditions étant cumulatives. Exemple, la réduction du temps de travail pour les femmes enceintes à partir de 3 mois va être supprimée à TP France. ATechcity c’est la prise encharge à 100% de la mutuelle par l’employeur qui va disparaître.

Les raisons?

La direction veut niveler les droits des salariés vers le niveau zéro afin de pouvoir entamer les futures négociations en totale liberté et mettre tous les salariés au même niveau. Pour nous, il y avait une autre manière de faire qui semblait plus juste et moins douloureuse pour les salariés: l’alignement vers le haut de tous les usages et des acquis sociaux de chacun. Cette dénonciation et le style adopté par la direction lors des négociations en cours actuellement (Droit syndical,Accord d’UES) nous laisse présager le pire. La direction explique par exemple, sans scrupule, que son accord fétiche sur le droit syndical ne peut pas être repris carelle ne peut pas appliquer à 7000 salariés ce qu’elle avait accepté pour 2000.

Autrement dit, l’ensemble des acquis sociaux devra nécessairement être revu à la baisse! Drôle de façon devoir une réorganisation qui devait être sans conséquence pour les salariés.

En conclusion, quels sont les avantages apportés par cette restructuration ?

• Pour les salariés : aucun, sauf à considérerque la remise en cause de tous les avantagesacquis soit une victoire.
• Pour Teleperformance : c’est le jackpot ! Car la holding récupère toutes les trésoreries, les contrats… Et surtout casse les acquis sociaux ainsi que les usages.

Baisse des salaires pour tous les salariés, augmentation des bénéfices pour les actionnaires… C’est bien pour contrer cette logique que nous devons nous battre afin que les salariés ne soient pas les dindons de la farce…


Dès aujourd’hui, les salariés et les syndicats doivent faire entendre leur voix ! Exigeons l’harmonisation de nos avantages sociaux. Toutes et tous ensemble dans l’unité pour gagner !!!

Nos revendications immédiates :

- L’extension du 13ème mois à tous sans condition d’ancienneté.

- Le meilleur des accords actuels : les avantages des uns doivent bénéficier à tous.

- Une grille de salaires et de classification commune avec de vraies augmentations suivant l’ancienneté.

- L’intégration de toutes les primes à nos salaires

- Le meilleur des 2 conventions collectives Syntec et Prestataires de Services … avant d’adopter la Convention Collective des Telecoms.

- Augmentation des tickets restaurant ou de la part des RIE.




Prud’hommes : premier bilan

12122008

Le Bureau national, puis la commission Prud’hommes ont commencé à travailler sur les enseignements à tirer.

Le Conseil national de janvier sera l’occasion d’approfondir, et de décider d’actions collectives à mettre en oeuvre pour notre développement.
poiuytr.jpg

Le premier élément de ces élections, c’est bien sûr le très important taux d’abstention. La progression de la participation à plusieurs élections professionnelles qui se sont tenues dans la période, montre qu’il ne s’agit pas d’une défiance des salarié-e-s vis-à-vis des syndicats.

Avec un résultat de près de 4% au niveau national lors des élections prud’homales (contre1,51 % en 2002), l’Union syndicale Solidaires confirme son implantation et son développement dans le privé. Solidaires est l’organisation qui progresse le plus. Nous progressons en pourcentage (CGT,CGC, UNSA, également mais moins) et en voix (contrairement à la CGT).

Malgré son exclusion du financement de la campagne par le Ministère du Travail, (4,2 millions d’euros répartis entre toutes les autres organisations), l’Union syndicale Solidaires a présenté 596 listes, soit près de 7000 candidat-e-s couvrant plus de75% du corps électoral.

Les résultats de Solidaires montrent qu’il y a bien une place, dans le secteur privé comme dans le secteur public pour un syndicalisme de lutte et de proximité, un syndicalisme qui défend sans concession les intérêts des salarié-e-s, des chômeurs et chômeuses et des précaires, mais aussi un syndicalisme engagé dans des combats sociaux plus globaux contre le libéralisme et pour la transformation sociale.

Le syndicalisme qui se situe sur le terrain des luttes a la responsabilité de proposer et de mettre en oeuvre rapidement des mobilisations unitaires pour répondre aux attaques antisociales du patronat et du gouvernement. Cette analyse est partagée par d’autres collectifs militants, dans la CGT notamment : une de nos priorités est de construire les liens qui permettront un véritable front unitaire dans les luttes.

Telecharger le tract :  Prud’hommes : premier bilan dans News pdf 2008128prudhommespremierbilan.pdf




Restructurons…nos acquis sociaux vers le haut!

12122008

Dans les 8 filiales actuelles, les accords garantissent aux salariés des droits très différents : en terme de salaires, de primes, de 13ème mois, mais aussi pour la mutuelle, la prévoyance, les travailleurs handicapés…Tous ces accords sont remis en cause par la Direction le 1er Janvier. Sans parler des usages spécifiques à chaque entreprise, concernant les conditions de travail, les plannings …

usersfredericdownloadstlperf.jpg
Ils vous disent que les salariés ont « tout à y gagner » ?! Mais comment croire que cette Direction accordera généreusement à 6501 salariés des avantages dont seule une minorité d’entre eux bénéficie aujourd’hui ? Ça ne viendra pas tout seul, il en faudra une sacrée bagarre!

« Fermez les yeux ! Rien ne change » : selon eux, il s’agit d’une réorganisation strictement juridique, qui n’aurait aucun impact sur le devenir des salariés. Ils parlent de « fusion » mais ce n’en est pas une : 8 entreprises actuelles démantelées, 30 centres redistribués en 5 entreprises. Nous avons besoin de vraies réponses sur les conséquences économiques et sociales de leur restructuration… et jusqu’ici : silence radio !

Pour le DRH, les Comités d’Entreprise n’ont pas à être consultés sur la globalité du projet. Cette parodie de dialogue social ne présage rien de bon. Que nous cache donc la direction à travers un calendrier de consultation au pas de charge ?

En fait, leur restructuration est avant tout le moyen d’augmenter la pression économique.Cette reprise en main est le préalable à une grande« casse sociale ». Ensemble, refusons cette nouvelle donne !

Dès aujourd’hui, les salariés doivent faire entendre leur voix !

Exigeons l’harmonisation de nos avantages sociaux :

- L’extension du 13ème mois à tous sans condition d’ancienneté.

- Tout le meilleur des accords actuels : les avantages des uns doivent bénéficier à tous.

- Une grille de salaires et de classification commune avec de vraies augmentations suivant l’ancienneté.

- L’intégration de toutes les primes à nos salaires

- Le meilleur des 2 conventions collectives Syntec et Prestataires de Services … avant d’adopter la Convention Collective des Telecoms.

 Telecharger le tract : Restructurons...nos acquis sociaux vers le haut! dans News pdf restructuronsnosacquissociauxverslehaut.pdf

 







robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...