Malaise à Teleperformance Fidelio / Toulouse : à qui le tour ?

30042009

200904241481w350.jpg

Teleperformance dans son soucis d’uniformiser ses process en arrive même sur chaque site ou il se trouve et ce  par le plus « grand des hasards » à retrouver ses salariés victimes de malaises. Belfort, Labège 1, Labège 2, Fidélio… A qui le tour serait-on tenté de se demander ? Mais il n’est pas question de banaliser ce phénomène mystérieux qui n’a qu’une seule réponse : CONDITION DE TRAVAIL !!!

Dans ces périodes de malaises il faut noter le manque d’informations diffusé auprès des salariés.

Dernier exemple en date sur Fidélio Toulouse après plusieurs malaises, le site sera évacué, les salariés se retrouvant ainsi dehors sans encadrement spécifique. Les pompiers eux-même seront pris au dépourvu ne comprenant pas ce qu’il se passe.

Afin de nous rassurer la directrice de TP grand sud décide de s’exprimer face aux salariés en les convoquant sous la verrière du site et pour mieux se faire entendre utilise un mégaphone appartenant à la Confédération Générale des Travailleurs.

Cette image démontre à elle seule l’absence des moyens que souhaite se donner TPGS pour rassurer  et communiquer auprès de ces salariés.

Nous savons depuis que la direction a laissé partir les salariées enceintes.

 

A travers cette décision Teleperformance Grand Sud assure le stricte mimimum lié au principe de précaution.

Sud se demande si:

  • Il n’était pas préférable de laisser partir tout les salariés du site temps que la raison du malaise n’a pas été élucidé ?
  • Teleperformance Grand Sud ne doit il pas protéger et n’est il pas responsable de l’ensemble de ces salariés?
  • Sud et ses représentants légaux sur le site de Fidélio (actuellement un délégué syndical central et 2 représentants syndicaux sur le bassin d’emploi n’ont à ce jour aucune information officielle de la situation au sein de cet établissement).

Suite à l’hospitalisation d’un salarié, le médecin chef des urgences en avait apparemment marre de recevoir des employés de Teleperformance et croyait que le site avait été fermé en attendant les analyses. De ce fait, le médecin a pris de nouveau l’initiative de prévenir le centre anti-poison pour qu’il fasse pression sur la DRASS afin de demander une fermeture temporaire du site en attente des résultats d’analyse….

Le salarié était négatif au CO mais il en présentait tous les symptômes…

Pour rappel:

Sud tient à rappeler les articles suivant :

Code du travail

Article L231-8

Le salarié signale immédiatement à l’employeur ou à son représentant toute situation de travail dont il a un motif raisonnable de penser qu’elle présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ainsi que toute défectuosité qu’il constate dans les systèmes de protection. L’employeur ou son représentant ne peut demander au salarié de reprendre son activité dans une situation de travail où persiste un danger grave et imminent résultant par exemple d’une défectuosité du système de protection. L’existence de la faute inexcusable de l’employeur défini à l’article L. 452-1 du code de la sécurité sociale est présumée établie pour les salariés sous contrat à durée déterminée et les salariés mis à la disposition d’une entreprise utilisatrice par une entreprise de travail temporaire, victimes d’un accident de travail ou d’une maladie professionnelle alors qu’affectés à des postes de travail présentant des risques particuliers pour leur santé ou leur sécurité, ils n’auraient pas bénéficié de la formation à la sécurité renforcée prévue par l’article L. 231-3-1.

Article L231-8-1

Aucune sanction, aucune retenue de salaire ne peut être prise à l’encontre d’un salarié ou d’un groupe de salariés qui se sont retirés d’une situation de travail dont ils avaient un motif raisonnable de penser qu’elle présentait un danger grave et imminent pour la vie ou pour la santé de chacun d’eux. Le bénéfice de la faute inexcusable de l’employeur définie à l’article L. 452-1 du code de la sécurité sociale est de droit pour le salarié ou les salariés qui seraient victimes d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle alors qu’eux-mêmes ou un membre du comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail avaient signalé à l’employeur le risque qui s’est matérialisé.

 




Pour des Comités d’entreprise au service de tous les salariés votons Sud !

23042009

Pour des Comités d’entreprise au service de tous les salariés de l’UES Teleperformance France.

Des élu-es toujours à vos côtés , pour imposer la transparence au C.E.

urne54712.jpg
Avec la fusion en UES, la direction s’est créée une occasion unique pour baisser nos salaires et supprimer nos acquis sociaux, en remettant en cause tous nos accords d’entreprise.Le 12 mai, pour la 1ère fois dans l’histoire du Groupe Teleperformance, près de 8000 salariés choisiront le même jour leurs représen­tants dans les 5 Comités d’entreprise et leurs Délégués du Personnel sur tous les sites. Ces élections sont déci­sives pour élire vos représentants sur des bases claires. Vous avez déjà pu voir en réel, là où nous étions élus, ce que nous fai­sons. Voici notre programme pour les années à venir :

SUD « Solidaires – Unitaires -Démocratiques » : faisons pencher la balance pour imposer nos choix !

Notre vision du Comité d’en­treprise et du syndicalisme repose sur :

  • Des compte-rendus des réunions et Une information régulière de qualité complète et transparente,
  • Un débat démocratique avec toutes et tous les sala­rié-e-s,
  • Un combat sans relâche pour défendre l’intérêt de tous les salariés.

Les élus SUD dans les comi­tés auront pour mission d’assurer l’expression collective des salariés et la prise en compte de leurs intérêts dans la gestion de l’entreprise.

  • Nous estimons que tous les salariés doivent pou­voir :
  • Prendre connaissance cha­que année des budgets, des comptes et surtout des dépenses du C.E,
  • Prendre connaissance des décisions prises par les élu-e­s du CE : Qui a voté quoi et pourquoi ?
  • Dans cette optique, nous nous engageons à mettre à votre disposi­tion, une information de qualité :
  • Permanence fixe d’informa­tion sur le C.E, sur tous les sujets et les sites,
  • Afin que chaque salarié-e puisse poser ses questions à tout moment, nous mettons en place un mail dédié : elus-sud@sudteleperfor­mance.comet, bien entendu, nos élus seront sur le terrain pour recueillir vos questions, demandes et doléances, pour vous répon­dre et vous servir au mieux.
  • Afin de vous informer au mieux,nous mettons à votre disposition le site web : sudteleperformance.com, mais aussi des bulletins d’information faisant le compte-rendu des réunions C.E.

copiedesudpttban.jpg

 

 

 Des Activités Sociales et Culturelles pour tous les salarié-es !

  • Nous sommes très atta­chés à l’activité sociale des C.E, nous souhaitons qu’ils soient le plus proche possi­ble des salariés.

Le budget des comités est calculé sur la masse salariale. Il est fixé par la convention collective à 0,5%, mais rien n’empêche le patron de donner plus, à l’instar d’autres entreprises.

SUD revendique au moins le doublement du budget, soit 1% de la masse salariale. Il n’y a qu’à cette condition que nous aurons des activités sociales et culturelles décentes. Pas seule­ment des chèques cadeaux 1 ou 2 fois dans l’année.

Rien ne se fera sans vous, nous organiserons un grand ques­tionnaire pour demander l’avis de chaque salarié, leurs sou­haits, leurs désirs.

  • Nous avons des proposi­tions qui s’attachent à la qua­lité des prestations, à des valeurs d’innovation sociale et de solidarité.
  • Voyages : SUD cherchera à mutualiser l’offre de voyage, car nous favoriserons les voyages de groupe accessibles au plus grand nombre, Les Chèques Vacances seront maintenus, voire augmentés pour les salariés ayant les plus faibles revenus.
  • Culture et Loisirs : favoriser un plus grand choix de loisirs et négocier des réductions consé­quentes, développer la billette­rie spectacles et cinémas, mais aussi proposer des événe­ments culturels de proximité,
  • Jeunesse : nous proposerons après vous avoir consultés la mise en place de chèques emploi service et de participer aux frais de garde d’enfant.
  • Logement : Des dossiers 1% patronal seront établis sur des critères plus justes et dans la plus grande transparence,
  • Fêtes de fin d’année : Toujours suite à votre consulta­tion, budgétisation des Chèques Cadeaux, des arbres de Noël, des spectacles au choix des salariés.
  • Fonds de solidarité : créa­tion d’un fonds d’urgence pour aider les salariés en grave diffi­culté financière.
  • Qui peut croire que la fusion a été faite dans l’inté­rêt des salariés ?

Les élu-e-s SUD s’engagent à demander des comptes à la Direction sur sa façon de gérer l’entreprise, sur sa politi-que de l’emploi.

Les élu-e-s SUD s’engagent à développer au mieux et à gérer de façon transparente les Activités Sociales et Culturelles, en fonction du budget alloué par l’entreprise.

SUD, c’est une politique sociale transparente et offensive au ser­vice de tous les salariés!

Si c’est cela que vous voulez, il faut savoir que ces élections sont décisives pour déterminer la re-présentativité de chacun des syndicats de l’entreprise. En application de la Loi du 20 août 2008, seuls les syndicats ayant obtenu au moins 10% des voix des votants au premier tour de l’élection aux Comités d’Etablissement seront reconnus interlocuteurs par l’entreprise pour négocier les accords !

Alors à vous de choisir…

L’argent du C.E, c’est l’argent de tous les salarié-es !

TELECHARGEZ NOTRE PROFESSION DE FOI

Pour des Comités d’entreprise au service de tous les salariés votons Sud !  dans Election pdf professionfoisuduestpfrancecetpgrandsud.pdf

votonssud.jpg

 




STRESS au travail: l’employeur doit protéger ses salariés !

15042009

jdrrp26stressgd.jpg

 

Le stress au travail a enfin été reconnu comme un nouveau risque professionnel, nuisible en matière d’efficacité au travail et coûteux financièrement pour l’entreprise. C’est pour cela qu’il a été conclu par les partenaires sociaux le 2 juillet 2008 un  accord national interprofessionnel sur le sujet.

 

 

 

Responsabilité des employeurs et des salariés


Selon l’article L. 4121-1 du Code du travail, « l’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs ». L’accord prévoit que cette obligation couvre également les problèmes de stress au travail dans la mesure où ils présentent un risque pour la santé et la sécurité des travailleurs.


Quant aux salariés, l’accord dispose que tous les travailleurs ont l’obligation générale de se conformer aux mesures de protection déterminées par l’employeur.


Mesures proposées afin de combattre le stress


L’accord cite plusieurs exemples de mesures pouvant être prises afin de prévenir et réduire le stress au travail. Parmi elles figurent :

- l’amélioration de l’organisation, des conditions et de l’environnement de travail ;

- la possibilité pour les salariés d’échanger sur leur travail ;

- l’amélioration de la gestion et de la communication de l’entreprise afin de permettre aux  salariés de mieux appréhender les objectifs de l’entreprise et le rôle de chaque salarié;

- la formation de l’ensemble des salariés, et principalement du personnel d’encadrement et de direction, en matière de reconnaissance et de prévention du stress.

A Teleperformance, la direction a-t-elle pris  en considération la sécurité et la protection de ses salariés ?! Le stress est une réalité dans les centres d’appel. C’est un mal souvent muet, souvent tabou. La loi est de notre côté et SUD compte bien le faire savoir à la direction.

 




SUD VOUS DIT TOUT ! AVRIL 2009

15042009

Les news de Teleperformance Grand SUD  

onseleve.jpg

 

Prise des pauses

La direction défini le fait de pas prendre de pause la première et dernière heure de production comme un « usage ». Mais un « usage » dans le droit du travail est un avantage accordé au salarié. Or il semble qu’ici l’avantage soit dans le camp de la direction. Pour SUD l’intelligence de la gestion du temps ne doit pas empêcher un salarié s’il en a besoin de prendre sa pause durant cette période.

 

Challenges

Au cours des dernières semaines les salariés SFR ont pu gagner  des mobiles suite à des challenges. Au cours de la réunion des délégués du personnel nous avons demandé à la direction de nous indiquer par quel moyen les gagnants pouvaient « déverrouiller » leur gain? En effet les mobiles étaient tous bloqués SFR… On attend encore la réponse… 

Micro ondes

Nous avons en date du 31/03/09 demandé à la direction quelle est leur intention d’action afin de réparer les micro-ondes présents dans les salles de pause que ce soit sur Labège 1 et Fidélio. En effet beaucoup ne fonctionnent pas et obligent les salariés à faire la queue pour pouvoir réchauffer leur repas. Nous demandons une solution rapide.

Congés et fractionnement

Il n’est PAS OBLIGATOIRE, comme l’a affiché notre     responsable RH, de prendre 4 semaines de congés pendant la période légale (du 1er juin au 31 octobre). Cependant, l’employeur peut vous demander de renoncer aux jours de fractionnement. Afin d’éviter les confusions nous avons demandé que soit modifiée cette informations mais RIEN n’a été fait ! (plus d’info sur notre site sudtpma.unblog.fr)

 

Telecharger le tract ICI : SUD VOUS DIT TOUT ! AVRIL 2009 dans Le Journal pdf sudvousdittoutavril2009.pdf




Paiement des ex-salariés de la Redoute : le compte n’y est pas !

10042009

redoutetp.jpg

Le 11 février 2008 dans le cadre d’un L122.12, la société La Redoute procédait au transfert de 185 de ses salariés à Teleperformance.

Les sites de Lyon, Bordeaux, Toulouse, Nantes et Marseille furent victimes de cette opération. Certains salariés ayant plus de 20 ans d’ancienneté à la Redoute et approchant la date de la retraite se sont vus ainsi brutalement remis entre les mains de la sous-traitance avec perte de 30% de leur revenu.

Maigre consolation à ce triste projet, la direction de la Redoute avait accordé une indemnité différentielle ayant pour objet de compenser, pendant 2 ans, les conséquences des différences de statuts collectifs sur le plan de la rémunération. Cette indemnité devait être versée par Teleperformance puis refacturée à La redoute aux trois échéances suivantes:

  • -La première, un an après la date du transfert soit, le 5 février
  • -La deuxième,  après la date du transfert soit le 5 aout 2009
  • -La troisième, 24 mois après la date du transfert soit le 5 février 2009.

Cette indemnité a vocation à assurer 100% du différentiel de rémunération nette existant entre la redoute et la rémunération nette à Teleperformance.

Mais à l’heure du premier paiement, le 5 février 2009, les salarié-e-s ont eut la désagréable surprise de constater que Teleperformance n’avait pas respecté cet accord. Alors que la prime doit en moyenne tourner autour de 1 500 euros, des salarié-e-s nous ont informés que  le compte n’y est pas ! Les écarts de chiffres, les présentations confuses sur les fiches de paies, et le mois d’avril déjà entamé sans que l’accord n’ait été respecté… Pour les salariés cette situation n’a rien de rassurante.

Teleperformance profite-t-il de l’isolement et la fragilité de ces salarié-e-s pour négliger leurs droits ? On est en droit de se poser la question et nous ne pouvons pas accepter cette situation.

SUD met en demeure Teleperformance:

Nous exigeons le respect des accords qui ont suivis le difficile transfert des ex-salarié-e-s de la Redoute et réclamons le paiement immédiat de l’indemnité auquel ils ont droit.

Nous invitons les salarié-e-s concerné-e-s à adresser à l’inspection du travail de leur site ainsi qu’à la direction un courrier faisant état du manque à gagner suite au non respect des principes de cette indemnité et dans la mesure du possible afin de faciliter le suivi de nous faire parvenir une copie de ce courrier à l’adresse suivante :

Fédération Sud des activités postales et de télécommunications

SUD Teleperformance France

25/27 rue des envierges 75020 Paris

Le salarié a des droits et l’employeur des devoirs. Lorsque les droits et accords ne sont pas respectés il faut agir sans crainte, et ne pas hésiter à s’adresser directement aux représentants du personnel. Restons en contact, refusons la domination de l’isolement.

 

200pxlogosudptt.png




Congés et fractionnement, quels sont vos droits ?

6042009

Jours de congé supplémentaires (jours de fractionnement)

Il est attribué au salarié des jours de congé supplémentaires lorsqu’une fraction des congés principaux (c’est-à-dire hors 5e semaine) est prise en dehors de la période légale des congés (c’est-à-dire en dehors de la période du 1er mai au 31 octobre).

Le droit aux jours supplémentaires naît du seul fait du fractionnement, que ce soit le salarié ou l’employeur qui en ait pris l’initiative (cass. soc. 26 mars 1997, n° 1486 D).

Nombre de jours supplémentaires pour fractionnement
Reliquat de congés au 1er novembre (1) Jours supplémentaires de fractionnement
  6 jours 2 jours
Jours ouvrables    
   
  3 à 5 jours 1 jour
(1) Hors cinquième semaine.

 

A ce jour voilà vos droits :

L’employeur a t-il le droit de refuser au salarié ses jours de congés supplémentaires ?

En principe, les jours de congés supplémentaires sont obligatoirement dus et ce, que le fractionnement ait été proposé par l’employeur ou demandé par le salarié.

Toutefois, en pratique, l’employeur peut soumettre son accord à l’attribution du congé hors période légale à condition que le salarié concerné renonce au bénéficie des jours supplémentaires pour fractionnement. C’est à l’employeur d’apporter la preuve de la renonciation du salarié au bénéfice des jours de congés supplémentaires.

Remarque : Cette renonciation doit résulter soit d’une convention collective ou d’un accord d’établissement ; soit d’un accord écrit du salarié (renonciation expresse).

En effet, il est prudent que l’employeur obtienne du salarié une renonciation écrite individuelle aux jours de congés supplémentaires pour fractionnement. La renonciation du salarié doit être expresse et individuelle (Cass. Soc. 19-07-1986).

Les jeunes salariés bénéficient-ils de jours de congés supplémentaires ?

Les jeunes travailleurs et apprentis âgés de moins de 22 ans au 30 avril de l’année en cours et n’ayant pas travaillé pendant toute l’année de référence ont droit à leur demande à un congé de 30 jours ouvrables et ce, quelque soit leur ancienneté dans l’entreprise.

Toutefois, ce congé n’est indemnisé que partiellement. En effet, les jours de congés dont bénéficient les jeunes salariés en plus de ceux « réellement » acquis au cours de la période de référence ne sont pas indemnisés. Les jeunes salariés ne perçoivent qu’une indemnité correspondant aux jours de congés acquis au cours de la période de travail effectif. Ainsi, par exemple, au 30 avril, un jeune salarié peut bénéficier de 30 jours de congés mais il ne sera indemnisé que pour 8 jours si son contrat de travail a débuté le 1er février.

Enfin, pour préparer les épreuves du diplôme ou du titre prévu par le contrat d’apprentissage, l’apprenti bénéficie d’un congé supplémentaire indemnisé de 5 jours ouvrables, devant être pris dans le mois précédant les épreuves.

Les jeunes mères de familles bénéficient-elles de jours de congés supplémentaires ?

Les femmes salariées ou apprenties âgées de moins de 21 ans au 30 avril de l’année précédente bénéficient de 2 jours de congé supplémentaires par enfant à charge de moins de 15 ans au 30 avril de l’année en cours.

Remarque : Un enfant à charge ouvrant droit à congé supplémentaire est un enfant de moins de 15 ans vivant au foyer de la salariée (mariée ou célibataire) et dont elle assume la charge effective et permanente. Ce congé supplémentaire s’ajoute au congé légal de 30 jours. Il est réduit à 1 jour si le congé légal n’excède pas 6 jours. Si la salariée bénéficie d’un congé conventionnel plus long que le congé légal, elle ne peut pas cumuler le congé supplémentaire de jeune mère de famille avec ce congé conventionnel.


Références juridiques : Articles L. 223-8 et suites du code du travail

 

A lire aussi :

- Congés Payés: comprendre les jours de fractionnements

 

 







robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...