• Accueil
  • > News
  • > Souffrance et stress dans les centres d’appels. Gonflé le Directeur exécutif !

Souffrance et stress dans les centres d’appels. Gonflé le Directeur exécutif !

22 11 2009

flicagecentredappel.jpg

« Merci de votre  mobilisation pour rétablir les services de nos clients. Je vous souhaite bon courage pour les prochains jours. » Signé : L-P Wenes, Directeur Exécutif France.

Voilà le SMS qu’ont reçu les techniciens de l’UI Aquitaine. Le principal responsable des Suppressions d’emplois et du recours à la sous traitance ne manque pas de toupet !

L’actualité du Groupe France Telecom/Orange a permis entre autre d’éclairer la population sur les dégâts de la souffrance au travail et du stress. Dans bon nombre de cas, des exemples issus des centres d’appels ont été repris afin de mettre en avant comment des milliers de travailleurs étaient sans cesse épiés, surveillés en un seul mot fliqués par leur direction.

La Fédération Sud-PTT tient dès à présent à alerter les médias sur la situation des 60 000 salarié-es sous traitants des centres d’appel. En effet, leurs conditions de travail sont de plus en plus dures depuis le début de la crise et partout en France, un certain nombre de salarié- es ne supporte plus leur travail qu’avec l’apport des médicaments. La pression sur les prix exigés par les donneurs d’ordre comme France Telecom/ Orange, EDF, SFR, GDF ou Canal + ont atteint des niveaux tels, qu’ils poussent à un management d’une extrême dureté dans les entreprises sous-traitantes.

Faudra t-il attendre une souffrance au travail poussée à son paroxysme pour que la profession réagisse?

Les donneurs d’ordre au même titre que les patrons de ce secteur ont aujourd’hui une responsabilité importante pour que le métier des centres d’appel cesse la descente aux enfers engagée ces dernières années. Pour l’instant tout semble paisible aux yeux des pouvoirs publics mais cela est surtout dû au fait qu’avant un geste irrémédiable, les salarié- es préfèrent quitter ce milieu professionnel.

Malheureusement, le fort taux de “Turn over” (en augmentation) est sans nul doute aujourd’hui la seule explication à l’absence de drames répétés. Redorer le blason d’une telle profession en fermant les yeux sur la course effrénée aux profits de cette branche professionnelle, c’est ce que fait  aujourd’hui le gouvernement, c’est inacceptable.

Pour la Fédération Sud-PTT, le gouvernement doit organiser, au plus vite, une table ronde réunissant l’ensemble des acteurs de ce métier tant du côté des donneurs d’ordre que des sous-traitants et bien entendu l’ensemble des organisations syndicales intervenant sur ce secteur.

Un bouclier social traitant de l’ensemble des points noirs de la profession (surveillance électronique, temps de pause, exigence de productivité, formation…) doit être négocié au plus vite afin que des garanties collectives fortes régissent la vie sociale des centres d’appels. Bien entendu cette table ronde devra fixer des tarifs minimum pour les appels d’offres des donneurs d’ordres pour que le bouclier social soit une réalité. Le dumping social organisé par le patronat de ce secteur et soutenu par un financement public dénué de toute contrainte sociale doit cesser immédiatement car il oriente de fait les prix vers le bas.

La Fédération Sud PTT organisera dans les mois qui viennent une campagne contre le stress et la souffrance au travail dans les entreprises sous-traitantes et exigera la tenue de cette table.

 http://www.sudptt.org/centresappels/spip.php?article136

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...