• Accueil
  • > Archives pour février 2010

Toulouse: mobilisation des salariés de Teleperformance (vidéo)

17022010

Le mardi 16 février à l’appel des organisations syndicales sudptt – section Téléperformance – CFTC et CGT, les salariés ont débrayé à tour de rôle pendant 1heure, et ce sur 3 heures.

http://www.dailymotion.com/video/xc9omf
Sous l’oeil de l’huissier de Téléperformance, armé pour l’occasion de son appareil photo, ils ont réaffirmé leur revendications. Comme quoi de la thune il y en a pour payer des photographes…mais en ce qui concerne le 13ème mois, avec un salaire à 1000 €uros, les salariés attendent toujours… Comme dans d’autres secteurs transports – Tisséo – Sanofi – Liebeer- etc…les revendications sur les salaires sont les points récurrents que les directions refusent soit de négocier, soit accordent des augmentation bien en deçà de la réalité sociale.

Toulouse: mobilisation des salariés de Teleperformance (vidéo)  dans News moz-screenshot-1%21cid_8F1C166F-2DE8-4CC3-A6F6-868F50BDB47B dans News

%21cid_DBBE495B-C3F7-4DE9-A238-BB063637A52F

%21cid_9C3AD2FC-00F4-49BB-8D7C-DB04A34A10AB

%21cid_9B8E0700-3069-4BBE-8F5E-335EEA5B75BE

%21cid_8A985ABD-8EDE-4D92-9F45-34FE03C83CE1

%21cid_6CA05ADD-60F9-428A-8695-6DE91B10A837

 

Quand bien sûr, les directions sous contrôles du CA et des actionnaires, ne licenciement pas simplement alors qu’elles engrangent des profits colossaux!!

(source : sudptt31)

 http://www.sudptt31.org/




Retour sur le passé

15022010

lutte.jpg

Les faits.

Le 1er février, les salarié(e)s de Téléperformance Ile de France concernés par le PSE avaient décidé, en se rendant au siège, de rencontrer la direction de TP qui depuis le début refuse de s’exprimer devant les salarié(e)s.

Comme d’habitude aucun dialogue n’a été possible car la direction n’a pas daigné les rencontrer malgré leurs demandes, ce qui a provoqué la colère des salariés.

Mais jeudi 11 février, cette même direction convoque trois salariés de Téléperformance pour un entretien préalable à licenciement. Elle a ainsi décidé de faire payer, à ces trois délégués engagés aux côtés des salariés, sa politique méprisante envers l’ensemble du personnel, qui passe par des pressions et sanctions sur tous les centres au quotidien.

Politique qu’elle a instaurée depuis le début du PSE en voulant jeter à la rue plus de 500 salariés alors que le groupe international Téléperformance va afficher encore en 2009 des résultats en hausse, pour le seul intérêt des actionnaires !

Et par cette menace de licenciements, elle espère intimider tous les salariés et casser leur lutte. Mais après 8 mois de mobilisation contre le plan de la direction, nous ne sommes pas près d’abdiquer et nous sommes et nous resterons solidaires jusqu’au bout.

Solidaires!

Manifester notre solidarité avec les salariés menacés de sanctions, c’est défendre nos droits et nos libertés à tous ! Plusieurs salariés font aujourd’hui l’objet de procédures de sanctions et de poursuites pénales pour l’action qu’ils ont menée au siège de Teleperformance avec leurs collègues pour défendre l’emploi et s’opposer aux restructurations et fermetures de sites.

Cette criminalisation de l’action syndicale est insupportable, tout comme les pressions et sanctions que nous vivons au quotidien à Teleperformance.

C’est d’autant plus insupportable que le personnel de Centre Est est en conflit depuis plus de 8 mois face à une direction qui, arc-boutée sur des objectifs financiers à court terme, a limité les négociations à des mesures d’accompagnement largement insuffisantes et refuse d’étudier tout projet alternatif aux fermetures de sites et suppressions d’emploi.

C’est la même attitude qui conduit l’ensemble des négociations actuellement en cours et vise à abaisser les droits et garanties acquis par les luttes passées du personnel.

A l’heure où les négociations sur la NAO sont au point mort, nous disons :

·            Oui au dialogue social, non à la répression!

·            Arrêt des procédures de sanctions et poursuites

·            Exigeons la réponse aux revendications

JOURNEE D’ACTION LE MARDI 16 FEVRIER 2010

RENDEZ VOUS A TELEPERFORMANCE A LABEGE

(CHEMIN DE LA DECOUVERTE) A PARTIR DE 12H.

SUD TEleperformance




Après 7 mois de lutte, les salariés de Teleperformance Centre Est en révolte face à une voie sans issue

4022010

Communiqué de presse de la fédération SUD-PTT sur Teleperformance - 3 février 2010

logosudptt.png

Les salariés de Teleperformance luttent depuis 7 mois contre le plan social arbitraire que leur direction veut leur imposer. Ce projet prévoit le démantèlement de l’ensemble des activités d’assistance téléphonique assurées en Ile de France pour la marque Orange de France Telecom.

Après que le Comité d’Etablissement de Teleperformance Centre-Est ait obtenu la suspension du projet par la Justice le 22 septembre dernier,  l’entreprise a présenté un projet prétendument « nouveau »,  mais qui reprend l’intégralité du volet économique dont SUD a toujours contesté le bien fondé.

La Justice,  de nouveau saisie en référé par le CE,  devait rendre sa décision en première instance le 28 janvier : Teleperformance risquait de voir reconnues les multiples irrégularités de son PSE. Or, le matin même du 28 janvier,  la direction a réussi à obtenir la signature de 4 organisations syndicales (CFE-CGC, CFDT, CFTC, FO) sur deux accords organisant des « Plans de Départ Volontaires ». Ces syndicats ont même avalisé par leur signature la suppression de 110 postes supplémentaires, alors que Teleperformance a déjà perdu 1300 emplois depuis sa restructuration il y a un an. Suite à cet événement de dernière minute,  le Juge a dû repousser sa décision au 4 février à 14h.

La seule alternative que semblent leur proposer la direction et les syndicats signataires est la suivante : se porter « volontaires » dès aujourd’hui pour bénéficier de quelques milliers d’euros d’indemnités en plus,  ou attendre leurs prochaines lettres de mutation ou de licenciement, avec des indemnités minimes, sans commune mesure avec les moyens financiers du groupe.

C’est dans ce contexte qu’une cinquantaine de salariés des collectifs des sites de Pantin et de Montigny-le-Bretonneux ont décidé de se rendre au siège de la multinationale (Porte de Versailles à Paris),  afin de demander des explications à leur Direction. Alors que,  depuis le début du mouvement,  les salariés ont pu rencontrer les directions des donneurs d’ordre (Vivendi, Canal+, Orange) la direction de leur propre entreprise Teleperformance n’a envoyé personne pour discuter avec les salariés. Pire encore, la direction a préférer laisser la situation pourrir et ce sont les forces de l’ordre qui ont réprimé la mobilisation de salariés excédés qui étaient venus tenter une énième démarche de dialogue alors qu’ils se sentent « le dos au mur ».

La fédération Sud PTT exige l’abandon de toute poursuite et l’ouverture de discussions avec la direction,  et rejette toute criminalisation des luttes.

Contacts presse :

Issam Baouafi – DSC SUD – UES Teleperformance France : 06 84 04 30 33

Joël Manceron – DSC SUD – société Teleperformance Centre-Est : 06 09 84 53 56

 

 

 







robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...