Sondage SUD Centres d’appels

17112009

Nous lançons dès à présent une grande enquête nationale, avec pour objectif 1000 questionnaires remplis provenant de toutes les entreprises, afin de connaître la situation précise des salariés des centres d’appels. (suite)

souffranceautravail.jpg

 

Merci de remplir notre formulaire

http://sondageca.sudptt.org/

 

 

 




Réactions en chaîne chez Teleperformance : à peine fusionnés déjà explosés !

18062009

panneau020.jpg

Alors que le centre de Lyon 3 vient d’annoncer la perte du contrat EDF…

Alors que la restructuration de ce début d’année était – selon eux – « uniquement juridique » et pas « économique » Teleperformance vient d’annoncer un plan social dans sa filiale « Centre-Est »

Au programme :

=> Suppression de 157 postes d’agents de maîtrise et cadres :

122 postes supprimés en Ile de France

35 postes supprimés à Lyon

Pourtant, depuis le début de l’année, ils nous répétaient : « il n’y a pas de doublons de postes »….
Aujourd’hui, ils nous disent que seuls les agents de maîtrise et cadres sont concernés… mais ce sont en fait 3 centres qui seront fermés en ile de France et leurs activités « relocalisées » :

=> Fermeture de 3 sites de production en Ile de France (Pantin, Firmin Gillot, Montigny le Bretonneux), en Ile de France, seul restera le site de Guyancourt…

La réorganisation des activités va toucher plus de 300 postes de conseillers.

Mais là, la direction ne parle pas de « suppressions », puisque le travail « partira ailleurs » : les salariés n’auront qu’à suivre ou aller pointer au chom’du.

L’essentiel de l’activité de Pantin (ex-TechCity) partira à Villeneuve d’Ascq, chez TPNord-Champagne.

L’activité de Firmin Gillot (ex-Cash Performance) partira à Guyancourt.

Les activités de Montigny-Le-Bretonneux (ex-TPH ST) seront coupées en 2…

Beau cadeau de bienvenue pour cette filiale intégrée à l’UES Teleperformance France le 1er avril !

          – Orange Mobile partira à Orléans, dans la filiale TP-Centre-Ouest

          - The Phone House partira à Guyancourt

Et que deviendront les vendeurs, les techniciens ? Encore du dégraissage par les mobilités forcées!!

Et dire qu’on appelle ça un « Plan de Sauvegarde de l’Emploi »

… au total plus de 450 personnes touchées, soit près de 20 % de l’effectif de la filiale.

Pour l’instant, la seule chose qui compte pour eux c’est de renouer avec les profits, car la filiale « Teleperformance Centre-Est » ne fait pas assez de bénéfices à leurs yeux.

La crise a bon dos : lors de la restructuration, c’est bien la même direction qui a décidé de répartir les 30 centres en 4 filiales régionales… pour se rendre compte 5 mois plus tard que l’une d’entre elles est « économiquement non viable » et qu’il faut faire des coupes sombres.

La crise a bon dos : les donneurs d’ordre cherchent des solutions « low-cost », et comme par hasard, ce sont toutes les activités Orange (Mobile et Internet) qui sont débarquées de la filiale « Centre-Est ».
Orange dont TP France-ancienne-manière a intégralement délocalisé le contrat Internet en Tunisie entre 2002 et 2008.

Quand on sait que la nouvelle holding s’est dotée d’une discrète « Division OffShore » à côté de la « Division France », et que Teleperformance compte très bientôt ouvrir des centres au Maroc…. cela ne présage rien de bon, pour aucune des 4 filiales, pour aucun des contrats… dès que leur marge passera en dessous de 20%.

Teleperformance ne connait pas la crise des profits, mais seulement la crise du social.

 

Préparons-nous à nous mobiliser !




Grèves dans les Hauts-de-Seine : la direction pratique la diffamation

8032009

Une quinzaine de Centres Courrier sont toujours en grève dans les Hauts-de-Seine. Les grévistes s’opposent à la mise en place de Facteurs d’Avenir et à la tournée sécable.

Ils s’opposent à l’accroissement de la charge de travail et à la détérioration des conditions de travail.

mercredi 25 février
Agression d’un gréviste (voir communiqué et tract ci-contre)

(JPG)

l’agressé et non l’agresseur

De surcroit, la direction pratique la diffamation en affichant une « intox Poste » dans les bureaux du 92. La photo dans son vrai contexte correspond au moment où Yvon Melo ramène au commissaire de police la barre de fer, trouvée à terre, et utilisée par le cadre pour frapper le gréviste. Dans le groupe sur la photo vous avez aussi le secrétaire départemental 92 et un secrétaire fédéral.
Nous vous laissons juger le texte et l’art de transformer la réalité par une photo.

Ci dessous le témoignage de ceux que la Direction de La Poste traite comme des délinquants

http://www.dailymotion.com/video/k1m5FOJDGVAAEIYtw5
Dialogue social à la barre de fer
envoyé par federationsudptt

lundi 23 février
Alors que la délégation du comité de grève départemental (soutenu par la CGT, la CFTC et SUD) propose un protocole de fin de conflit… La direction refuse de le signer.
Dans un souci de dialogue, les représentants des grévistes proposent d’aller au bout des possibilités de médiation. La direction a refusé, elle vient de fermer la porte à la poursuite des discussions. Nous ne fermons pas la porte au dialogue, c’est pourquoi notre avocat va faire la demande officielle de poursuite de la médiation auprès du juge.

La DOTC 92 s’enferme dans une logique de pourrissement de la situation. Elle prend donc la responsabilité de la reconduction de la grève. Sa « proposition » de reprise du travail ne peut nous satisfaire, elle ne concerne même pas tous les établissements en conflit.

(JPG)

Mairie de Neuilly

La france qui se lève tôt, réveille la france qui va bien

Ils ont besoin de notre solidarité

Dons et chèques de soutien :
A l’ordre de SUD PTT avec la mention « Solidarité 92 » au dos.
SUD Poste Hauts-de-Seine 51 rue Jean Bonal 92 250 La Garenne-Colombes.

(JPG)

Les grèvistes en manifestation

Ailleurs aussi contre Facteurs d’Avenir, c’est le moment d’y aller

-  A Dijon PPDC, après 6 mois de mis en place, factrices et facteurs font plus de 15 jours de grève et obtiennent la création de quartiers supplémentaires et 6 RC au titre des dépassements horaires non payés.

-  A Chatellerault CDIS, en trois jours de grève à 90%, factrices et facteurs obtiennent la suppression du troisième jour de tournée sécable le mercredi

-  Cholet en Maine-et-Loire en quelques jours de grève, factrices et facteurs obtiennent la réduction de la période faible de 5 à 4 semaines (voire 3).

-  Saint Michel-sur-Orge en Essonne la mise en place de Facteurs d’Avenir est repoussée à la mise en place de nouveaux régimes de travail.

-  Plus globalement dans le 91, la grève est votée sur Longjumeau, Morangis, Massy. Orsay, Savigny… dans le cadre d’un préavis départemental illimité à compter du 9 mars

-  En Guyane, à l’appel de plusieurs organisations syndicales, une première grève massive a eu lieu le jeudi 12 février contre Facteurs d’Avenir

-  Montbrison dans la Loire est en grève depuis lundi 16 février et mardi 17 février, également contre le projet de réorganisation.




Frais de transport : Teleperformance doit passer à la caisse !!!

25022009

Par un décret du 30 décembre 2008, le gouvernement a précisé le mode de remboursement des frais des salariés – Ce décret aborde deux points : la mise en place de Plan Déplacement Entreprise (PDE) et le remboursement des frais d’essence – Teleperformance doit rapidement prendre en compte ce décret.

pdecle0176f1.gif

La direction de Teleperformance vient d’engager avec les différentes organisations syndicales un processus de négociations qui devront aboutir d’ici 13 mois. En effet, avec la restructuration imposée, l’ensemble des accords a été remis en cause. Cela n’empêche pas qu’en attendant l’aboutissement de ce processus de négociation, TP doit quand même respecter les nouvelles lois.

 

En ce qui nous concerne, il y a deux négociations urgentes à ouvrir et qui doivent se faire en parallèle des autres négociations ; car pour nous l’une n’annule pas l’autre. La première concerne les NAO (Négociation annuelle obligatoire reprenant le thème des salaires, des conditions de travail, l’égalité professionnel… ) et la seconde porte donc sur ce décret. De plus nous pensons que la question doit être traitée centralement par l’entreprise et non site par site.

Pourquoi centralement?

Parce qu’il n’y a aucune raison qu’en fonction des sites, les salariés soient plus ou moins bien traités…

Plan déplacement entreprise : pour une application immédiate.

A ce jour, TP n’a toujours pas commencé une démarche sur ce thème que ce soit localement ou nationalement. Le décret précise les choses et rend la participation de l’entreprise obligatoire. Cela devient d’autant plus important, vu l’époque actuelle et la préoccupation sur les consommations d’énergie.

 

Nous proposons dès à présent de prévoir un accord national de co-voiturage et sur le développement des déplacements alternatifs.

Frais d’essence : ouverture de négociation

Ce décret introduit également la possibilité, pour une entreprise de rembourser les frais de transport de ses salariés.

 

Pour SUD, Teleperformance a largement les moyens d’ouvrir le portemonnaie. Alors que le pouvoir d’achat est en baisse et que les seuls cadeaux du gouvernement sont adressés aux entreprises, ces dernières doivent faire le nécessaire pour compenser les pertes de pouvoir d’achat.

 

Ce décret permet également de rembourser les déplacements entre le domicile et le lieu de travail avec son véhicule personnel. Pour SUD, TP ne peut se dédouaner de ses responsabilités. En localisant ses sites de travail et en les changeant au gré de ses seuls intérêts ; elle choisit si oui ou non, ils sont accessibles au plus grand nombre d’entre nous par les transports en commun.

Nous demandons donc une ouverture rapide des négociations.

Exigeons :

 

– La mise en place de Plan déplacement Entreprise dans toutes les agglomérations.

 - L’ouverture de négociations pour le remboursement des frais de transport avec le remboursement de la moitié des frais d’essence et la prise en charge intégrale des déplacements pour les transports en commun ou non polluants.

 

 




Les photos de la manifestation du 29 janvier 2009 à Toulouse

5022009
Les photos de la manifestation du 29/01/2009
Album : Les photos de la manifestation du 29/01/2009
C'était le 29 janvier 2009 à Toulouse.
23 images
Voir l'album

 




Conditions de travail des encadrants ? : « nous sommes aussi concernés ! »

21122008

sdfsdf.jpgVictimes nous aussi de l’intensification du travail, nous devons souvent, en plus, faire passer des consignes auxquelles nous ne croyons pas ou plus…. Les conditions de travail se dégradent d’une manière nette et continue. La poursuite de l’intensificationdu travail, la diffusion de modes de managementsans contenu, l’évaluation de plus en plus individualisée, la recherche éperdue de performance, continuent de créer des dégâts importants.

Pour la plupart d’entre nous, l’unité de temps et de lieu se perd. Avec les nouveaux outils de communication, le travail déborde sur le soir, le week-end et sur notre temps personnel. Dans notre quotidien, entre les pressions subies et celles qu’on nous demande d’exercer sur nos équipes, nous nous retrouvons entre le marteau et l’enclume. Nous sommes de plus en plus confrontés à des injonctions qui dégringolent d’un “haut” lointain,déconnectées de la réalité du terrain. Non seulement la part de ces informations descendantes augmente, mais elles sont souvent contradictoires. La traduction des directives et leur mise en oeuvre deviennent un véritable casse-tête.
gotlieb.gif
C’est d’autant plus complexe qu’une chape de plomb pèse sur l’ensemble des niveaux hiérarchiques et que rien ou si peu ne filtre auprès des décideurs des difficultés du terrain. De plus, ceux d’entre nous qu’on qualifie “de formateur, de responsable ou opérateur qualité”travaillent dans des organisations transversales. Le rattachement à un chef de métier et à un ou plusieurs chefs de projet et à la production introduit encore davantage de complexité quand ce ne sont pas des contradictions.

Le sentiment que les conditions de travail se dégradent s’avère d’autant plus fort que les “compensations” sont en perte de vitesse pour une grande partie d’entre nous.

 

L’autonomie ?

Elle est de plus en plus battue en brèche… Beaucoup d’entre nous passent le plus clair de leur temps à rendre compte avec des tableaux de bord, des indicateurs. Un “reporting” constant qui réduit les marges de manoeuvre et augmente les exigences.

La reconnaissance ?

Nous pensons que le compte n’y est pas, en terme de rémunération, de promotion et de perspective de carrière. Par exemple, dans un certain nombre de centres d’appel, les superviseurs ne sont même pas agents de maîtrise…

Le sens ?

Nous sommes souvent confrontés à une perte de sens. Beaucoup d’entre nous reconnaissent avoir à exécuter des actions qui ne correspondent pas à leur éthique. Les incessants changements organisationnels? C’est à nous de les faire passer même si nous n’y adhérons pas du tout. La possibilité de bien faire son travail se dérobe comme pour l’ensemble des salariés. Il nous faut tenir des logiques incompatibles, priorité au chiffre d’affaires, à la soi-disante qualité, à la satisfaction client, mais, en même temps, priorité aux nombres d’appels pris..! Beaucoup de collègues ne comprennent pas la rationalité des décisions car elles sont purement financières.

Comme le démontrent dernièrement tous les sondages ou les enquêtes spécialisées, on voit bien qu’il est prioritaire de s’attaquer à l’organisation du travail, car c’est la seule manière d’améliorer cette situation. Alors, toutes et tous ensemble agissons pour améliorer nos droits !!!sudpttban.jpg

 

Telecharger le tract :  Conditions de travail des encadrants ? : cadrevf1.pdf

 




Restructuration à Teleperformance [3] : quelle organisation ?

20122008

Bon nombre d’entre nous s’interrogent sur le futur organigramme de la direction ou comment seront situés les CE et les autres Instances Représentatives du Personnel.

Voici quelques infos que la direction a lâché pendant les réunions qui ont lieu en ce moment.

fxdfsdfs.jpg

Au delà de cette structure, la direction de chaque société, nommera un directeur de “centre” afin de gérer la vie quotidienne. Le groupe aura comme président Jean-François Guillot qui sera secondé par 4 directeurs généraux.

Structuration des Instances Représentatives du Personnel: Voici la structure sociale de la société qui sera peut être mise en place. Elle reprend, bien évidemment la nouvelle structuration du groupe. Ce schéma représente la proposition arrêtée au jour de l’écriture du tract (17/12/08) Les négociations en cours modifieront peut être ce schéma.

mlklmkl.jpg

Le syndicat Sud milite dans ces négociations pour que toutes les voix des salariés soient audibles au lendemain des élections, et que chaque entreprise puisse avoir un Comité d’Entreprise avec un vrai rôle de surveillance sociale et économique.


Par exemple, un centre pourrait très bien choisir ultra majoritairement un syndicat “x”. Mais si ce syndicat ne dépasse pas les 10% sur la société, il n’aura pas de Délégué Syndical et donc ne pourra pas négocier au niveau de l’entreprise (le raisonnement est valable aussi pour l’UES). Le seuil de 10% étant défini par une loi du gouvernement Sarkozy afin d’éliminer le maximum de syndicats. Concrètement, le résultat sur notre groupe sera assez catastrophique car un bon nombre de salarié ne sera plus défendu par les syndicats de leurs choix. Comme l’explique une collègue de FO, ce syndicat pourrait disparaître (par exemple) de TP G r a n d Sud. Ceci est bien entendu vrai pour l’ensemble des syndicats.

Pour le syndicat Sud ce n’est pas à Teleperformance et au gouvernement de choisir les représentants des salariés.


C’est pour cela que nous exigeons que la représentativité soit calculée à la base et donc par centre. En clair pour nous, si nous faisons plus de 10% sur un centre de la société chaque organisation syndicale devrait pouvoir avoir droit à un DS sur ce centre et le droit de négocier sur la société.

200pxlogosudptt.png




Restructuration à Teleperformance [2] : rien ne change qu’ils disaient !

19122008

Dans un document remis à l’ensemble des Comités d’Entreprise du groupe, la direction de Teleperformance vient d’annoncer la remise en cause des accords et de l’ensemble des usages et engagements unilatéraux.

Les usages c’est quoi?

La définition de l’usage a été formulée par la jurisprudence: Un usage correspond à une pratique habituellement suivie dans l’entreprise, constitutive d’un avantage supplémentaire par rapport à la loi, la convention collective ou le contrat de travail, accordé aux salariés ou à une catégorie d’entre eux (Cass. Soc., 16 mars 1989,n°86-41.619). À ce titre, pour que les salariés d’une entreprise puissent se prévaloir d’un usage, plusieurs critères doivent être remplis. Ainsi, la pratique concernée doit être constante, générale et fixe. Ces conditions étant cumulatives. Exemple, la réduction du temps de travail pour les femmes enceintes à partir de 3 mois va être supprimée à TP France. ATechcity c’est la prise encharge à 100% de la mutuelle par l’employeur qui va disparaître.

Les raisons?

La direction veut niveler les droits des salariés vers le niveau zéro afin de pouvoir entamer les futures négociations en totale liberté et mettre tous les salariés au même niveau. Pour nous, il y avait une autre manière de faire qui semblait plus juste et moins douloureuse pour les salariés: l’alignement vers le haut de tous les usages et des acquis sociaux de chacun. Cette dénonciation et le style adopté par la direction lors des négociations en cours actuellement (Droit syndical,Accord d’UES) nous laisse présager le pire. La direction explique par exemple, sans scrupule, que son accord fétiche sur le droit syndical ne peut pas être repris carelle ne peut pas appliquer à 7000 salariés ce qu’elle avait accepté pour 2000.

Autrement dit, l’ensemble des acquis sociaux devra nécessairement être revu à la baisse! Drôle de façon devoir une réorganisation qui devait être sans conséquence pour les salariés.

En conclusion, quels sont les avantages apportés par cette restructuration ?

• Pour les salariés : aucun, sauf à considérerque la remise en cause de tous les avantagesacquis soit une victoire.
• Pour Teleperformance : c’est le jackpot ! Car la holding récupère toutes les trésoreries, les contrats… Et surtout casse les acquis sociaux ainsi que les usages.

Baisse des salaires pour tous les salariés, augmentation des bénéfices pour les actionnaires… C’est bien pour contrer cette logique que nous devons nous battre afin que les salariés ne soient pas les dindons de la farce…


Dès aujourd’hui, les salariés et les syndicats doivent faire entendre leur voix ! Exigeons l’harmonisation de nos avantages sociaux. Toutes et tous ensemble dans l’unité pour gagner !!!

Nos revendications immédiates :

- L’extension du 13ème mois à tous sans condition d’ancienneté.

- Le meilleur des accords actuels : les avantages des uns doivent bénéficier à tous.

- Une grille de salaires et de classification commune avec de vraies augmentations suivant l’ancienneté.

- L’intégration de toutes les primes à nos salaires

- Le meilleur des 2 conventions collectives Syntec et Prestataires de Services … avant d’adopter la Convention Collective des Telecoms.

- Augmentation des tickets restaurant ou de la part des RIE.







robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...