• Accueil
  • > Recherche : centre appel

Communique de presse Solidaires 31 : Non au travail le 1er mai à Teleperformance !

27042010

Mise à jour le 28 avril 2010

24 heures après l’appel à la mobilisation de notre organisation syndicale Solidaires 31, la direction de Teleperformance nous a informé qu’après consultation du donneur d’ordre les centres de Toulouse Fidélio et de Labège seront fermés le 1er mai 2010. La loi et le rappel de l’inspection du travail seront donc respectés. Une communication rapide sur le sujet sera faites auprès des salariés qui s’étaient portés volontaires. 

Nous prenons acte de cette décision et la mobilisation prévue ce jour sur les sites est annulée. Teleperformance ne doit pas être une plateforme de non-droit. La direction doit savoir que chaque fois qu’elle tentera de passer outre la loi, SUD et les salariés seront mobilisés pour défendre leur droit.

sol31.jpg

Teleperformance France a décidé de faire travailler le personnel volontaire sur les sites de Toulouse Fidélio et Labège le 1er Mai.

Le 1er Mai est un jour férié chômé pour tous les salariés. Aucun travail ne peut donc être réalisé ce jour-là.

De la même manière que certaines entreprises ont essayé de modifier la loi pour généraliser le travail du dimanche, Teleperformance tente la même chose pour le premier Mai et cela en dépit du rappel de l’inspection du travail.

Sans augmentation de salaire depuis quatre ans, généraliser la précarité salariale ne peut être une raison pour Teleperformance de passer outre l’interdiction du travail du 1er mai. Une augmentation générale des salaires est la seule solution.

Nous nous opposerons à toute ouverture de site ce jour-là afin que le droit du travail soit respecté.

Solidaires 31 appelle tous les salariés à venir devant les deux sites de Teleperformance à 7h45

o    5-7 port Saint-Etienne 31000Toulouse

o    bureau parc 1, 9024 rue de la découverte Labège

 

Solidaires31

http://www.solidaires31.fr/spip.php?article114




Nous avons encore beaucoup à gagner : Le mouvement continue !

27032010

http://www.sudteleperformance.com/

NOUS AVONS ENCORE BEAUCOUP A GAGNER

LE MOUVEMENT CONTINUE !

Depuis le 11 mars, les salariés de l’UES Teleperformance sont en lutte pour de vrais acquis sociaux, l’amélioration de leurs conditions de travail, l’augmentation de leurs salaires.

A Rennes, à Orléans, à Lyon, à Reims, au Mans comme à Villeneuve d’Ascq, des débrayages ont lieu quotidiennement, avec la participation de nombreuses fonctions, mais aussi de collègues en contrat précaire.

Le 23 mars, 80 salariés du Mans ont défilé en tête du cortège et ont été reçus par la préfecture. A Toulouse, plus de 200 salariés des deux sites se sont rejoints pour remettre une pétition à la direction, tandis qu’à Orléans, il y avait tellement de grévistes que la direction a dû demander aux salariés de faire des heures supplémentaires pour que certains services restent ouverts ! Les débrayages se poursuivent malgré les pressions de la direction.

Les 24 et 25 mars, grâce à la mobilisation, les négociations se sont poursuivies entre les organisations syndicales et la direction. Alors qu’elle ne prétendait ne plus pouvoir faire le moindre effort, la direction a été contrainte de faire quelques avancées, qui restent bien en-deçà des revendications et des moyens du leader du secteur des centres d’appel.

Si les samedis non planifiés garantis passent de 10 à 15 par an, si les jours de carence en cas d’arrêt maladie sont de 0 pour le 1er arrêt, de 2 jours pour les 2ème et 3ème arrêts et de 4 pour les suivants, la direction n’a pas encore cédé sur des points essentiels comme la flexibilité des horaires et des plannings, dont les conséquences néfastes au quotidien sur la santé et la vie personnelle sont bien connues de ceux qui vivent déjà la modulation, ou les conditions sur la prime de 13ème mois.

C’est pourquoi nous appelons les salariés à

poursuivre et amplifier la mobilisation !

Les AG lors des moments de grève permettront d’échanger plus en détail sur le contenu des accords. La direction doit envoyer aujourd’hui 26 mars des textes modifiés, et une réunion est prévue mercredi 31 mars.

 

 

POUR LA SATISFACTION DE NOS REVENDICATIONS

 TOUS EN GRÈVE RECONDUCTIBLE !

INTERSYNDICALE UES TELEPERFORMANCE France

CFDT – CFTC – CGT – FO – SUD     

26 Mars 2010




Teleperformance : la colère au bout du fil

29012010

201001291955zoom.jpg

Il y avait du brouillage hier sur la ligne de Teleperformance Grand Sud à Labège. La colère était au bout du fil. La raison motrice de ce mouvement de grève, de débrayage d’une heure : Thibaut Mainier, responsable syndical du comité d’établissement, était convoqué par la direction pour un entretien faisant suite à deux lettres d’avertissements : « On me reproche des fautes alors qu’en tant que salarié dit protégé au titre de délégué syndical, elles n’ont pas lieu d’être. C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, car les conditions de travail, ici, vont de mal en pire. Avec en plus des salariés dont la fiche de paye moyenne ne dépasse pas les 1 000 €», relatait le salarié convoqué avant son rendez-vous.

« Thibaut Mainier est le pivot de ce rassemblement qui est soutenu à l’unanimité des syndicats, CFTC, CGT, FO COM et SUD. En fonction de la décision qui sera prise pour Thibaut, il y aura réunion de section et puis une intersyndicale pour étudier la suite des mesures que nous prendrons. Les boîtes de centre d’appel sont de plus en plus odieuses. On ne parle que de rentabilité. Les gens y craquent de plus en plus. La gestion du personnel est arbitrée par la terreur et le stress » emboîtait Claude David de Sud, qui soulignait de rouge la recrudescence « des attaques contre les institutions représentatives du personnel et les organisations syndicales, et notamment ses représentants. Ce qui est le cas de Thibaut Mainier. »

Suivant la même ire, Françoise Joseph, employée depuis 10 ans à Teleperformance, ajoutait : « comme Thibaut, nous sommes tous les deux très vieux dans l’entreprise. Il y a un tel turn-over aujourd’hui entre les intérimaires et les premiers emplois que durer retourne du miracle, surtout dans des conditions de travail oppressantes, voire inhumaines. Je vous garantis qu’en dix ans, cela se dégrade de plus en plus, il y a de plus en plus d’exigence. C’est le cas dans toutes les sociétés de centre d’appels. De toute façon, si ce n’est pas Teleperformance qui a le marché, ce sera une autre société, et avec la même politique, à savoir la rentabilité. Il est bien loin le temps de Teleperformance à Toulouse-Montaudran où nous étions 150 contre plus de 300 aujourd’hui, et où régnait un certain esprit de famille avec un patron à dimension humaine. Là, notre direction est à Paris. Il n’existe plus de dialogue. »

Jointe hier soir, la direction n’a pas commenté ce conflit. À suivre.

(Source la Dépêche)




Teleperformance France a ouvert son nouveau centre de Niort : un « ancrage régional » très profitable…

7012010

camifroyaltp2.jpg

Dans un communiqué daté du 6 janvier 2010, le groupe Teleperformance France annonce l’ouverture de son centre d’appel à Niort. Cette ouverture fait suite à la reprise de l’activité de la Camif.
Selon Jean-François Guillot, Président de Teleperformance France « L’ouverture de ce nouveau centre de contact n’aurait pas été possible sans le soutien et la cohésion des pouvoirs publics au niveau local et régional au service de l’emploi, du développement économique et sans le partage de valeurs sociales auxquelles nous adhérons. »

Le soutien et la cohésion des pouvoirs publics ? C’est à dire les quelques millions d’euros qui ont été débloqués pour satisfaire l’appétit du groupe qui fait ici une excellente affaire. Quand aux « valeurs sociales », il suffit de voir comment le groupe tente de se débarrasser honteusement des 400 salariés en Ile de France pour en saisir l’essence : le profit.

Il est bien aussi de préciser que contrairement à se que laisserait entendre le communiqué, des ex-salariés de la Camif ont été réembauchés certes, mais il s’agit bien pour eux d’un nouveau contrat. Autrement dit ils ont perdus leur ancienneté, et tout leurs acquis. Thierry Mormentyn, ex-DG de Teleperformance l’avait prevenu : « Teleperformance ne se porte acquéreur d’aucun actif. Nous ne reprenons donc pas d’anciens employés de Camif Particuliers, mais nous leur proposons en priorité les emplois que nous créons. »

De quoi rendre la pilule de cet « ancrage régional » amère…

Nous informons que les salariés de Niort seront dépendants de Teleperformance Grand SUD.


NOS CONTACTS

Délégué syndical central SUD: Thierry Arque 06 08 92 54 27
Représentant syndical
au CE SUD : Thibaud Mainier 06 04 44 82 76


A lire aussi :

Camif : quand Teleperfomance passe pour un sauveur selon Mme Royal…
Camif / Téléperformance: déshabiller Pierre pour habiller Paul




Souffrance et stress dans les centres d’appels. Gonflé le Directeur exécutif !

22112009

flicagecentredappel.jpg

« Merci de votre  mobilisation pour rétablir les services de nos clients. Je vous souhaite bon courage pour les prochains jours. » Signé : L-P Wenes, Directeur Exécutif France.

Voilà le SMS qu’ont reçu les techniciens de l’UI Aquitaine. Le principal responsable des Suppressions d’emplois et du recours à la sous traitance ne manque pas de toupet !

L’actualité du Groupe France Telecom/Orange a permis entre autre d’éclairer la population sur les dégâts de la souffrance au travail et du stress. Dans bon nombre de cas, des exemples issus des centres d’appels ont été repris afin de mettre en avant comment des milliers de travailleurs étaient sans cesse épiés, surveillés en un seul mot fliqués par leur direction.

La Fédération Sud-PTT tient dès à présent à alerter les médias sur la situation des 60 000 salarié-es sous traitants des centres d’appel. En effet, leurs conditions de travail sont de plus en plus dures depuis le début de la crise et partout en France, un certain nombre de salarié- es ne supporte plus leur travail qu’avec l’apport des médicaments. La pression sur les prix exigés par les donneurs d’ordre comme France Telecom/ Orange, EDF, SFR, GDF ou Canal + ont atteint des niveaux tels, qu’ils poussent à un management d’une extrême dureté dans les entreprises sous-traitantes.

Faudra t-il attendre une souffrance au travail poussée à son paroxysme pour que la profession réagisse?

Les donneurs d’ordre au même titre que les patrons de ce secteur ont aujourd’hui une responsabilité importante pour que le métier des centres d’appel cesse la descente aux enfers engagée ces dernières années. Pour l’instant tout semble paisible aux yeux des pouvoirs publics mais cela est surtout dû au fait qu’avant un geste irrémédiable, les salarié- es préfèrent quitter ce milieu professionnel.

Malheureusement, le fort taux de “Turn over” (en augmentation) est sans nul doute aujourd’hui la seule explication à l’absence de drames répétés. Redorer le blason d’une telle profession en fermant les yeux sur la course effrénée aux profits de cette branche professionnelle, c’est ce que fait  aujourd’hui le gouvernement, c’est inacceptable.

Pour la Fédération Sud-PTT, le gouvernement doit organiser, au plus vite, une table ronde réunissant l’ensemble des acteurs de ce métier tant du côté des donneurs d’ordre que des sous-traitants et bien entendu l’ensemble des organisations syndicales intervenant sur ce secteur.

Un bouclier social traitant de l’ensemble des points noirs de la profession (surveillance électronique, temps de pause, exigence de productivité, formation…) doit être négocié au plus vite afin que des garanties collectives fortes régissent la vie sociale des centres d’appels. Bien entendu cette table ronde devra fixer des tarifs minimum pour les appels d’offres des donneurs d’ordres pour que le bouclier social soit une réalité. Le dumping social organisé par le patronat de ce secteur et soutenu par un financement public dénué de toute contrainte sociale doit cesser immédiatement car il oriente de fait les prix vers le bas.

La Fédération Sud PTT organisera dans les mois qui viennent une campagne contre le stress et la souffrance au travail dans les entreprises sous-traitantes et exigera la tenue de cette table.

 http://www.sudptt.org/centresappels/spip.php?article136

 

 

 




Sondage SUD Centres d’appels

17112009

Nous lançons dès à présent une grande enquête nationale, avec pour objectif 1000 questionnaires remplis provenant de toutes les entreprises, afin de connaître la situation précise des salariés des centres d’appels. (suite)

souffranceautravail.jpg

 

Merci de remplir notre formulaire

http://sondageca.sudptt.org/

 

 

 




Communiqué Syndicat SUD de la société TELEPERFORMANCE GRAND SUD:

31102009

 

tpgs.jpg

TELEPERFORMANCE leader mondial des Centres d’appels continue de voir augmenter son chiffre d’affaires et ses bénéfices (52 millions d’euros au 1er semestre 2009). Dans le même temps, le Groupe TELEPERFORMANCE est capable d’ afficher une bonne gestion sociale en procédant :

- à des parodies de négociations, y compris salariales,

- au blocage des salaires depuis le 1er Janvier 2008,

- à un plan social en Région parisienne qui menace 20% des effectifs,

- à la dégradation permanente des conditions de travail journalières des salariés.

A travers la mobilisation du Jeudi 29 octobre 2009 sur les différents sites de TELEPERFORMANCE GRAND SUD (Bordeaux, Montpellier, Toulouse, Labege et Marseille), SUD et les autres organisations syndicales ont voulu aux cotés des salariés rappeler fortement et localement à la Direction de TELEPERFORMANCE:

MAINTENONS LA PRESSION POUR QUE CETTE ENTREPRISE ENTENDE LA COLERE DU PERSONNEL ET PROPOSE DE VRAIES MESURES :

CONSERVONS UN EMPLOI POUR TOUS

PLUS D’INCERTITUDE SUR L’AVENIR ET DE DESPOTISME DE LA DIRECTION (transferts de sites, d’activités, de hiérarchies,…)

RESPECT DE LA VIE PRIVEE DES SALARIES AVEC DES HORAIRES DECENTS

PAS D’ANNUALISATION DU TEMPS DE TRAVAIL (ce qui voudrait dire : plus d’heures supplémentaires, annualisation sur une base de 36h avec des semaines hautes à 43h et des semaines basses à 21h, 215 jours travaillés pour les Cadres et AM et 12 jours de RTT, changements de plannings par semaine,…)

DES SALAIRES LARGEMENT REEVALUES POUR TOUS LES METIERS

RECONNAISSANCE ET VALORISATION DES METI ERS

13EME MOIS DES 2009 ET NON ECHELONNE SUR 3 ANS

UNE VERITABLE POLITIQUE DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

Nous avons tous remarqué une mobilisation importante des salariés sur les sites de TELEPERFORMANCE GRAND SUD, elle a été forte dépassant les 60% de salariés en grève. Aussi, par la poursuite de leurs actions, les salariés maintiendront dans les semaines qui viennent la pression sur la Direction de TELEPERFORMANCE pour la satisfaction de leurs revendications les plus légitimes.

A travers les valeurs Teleperformance respect, engagement , innovation, intégrité,

professionnalisme,

nous souhaitons et revendiquons:

du respect dans notre travail

de l’engagement dans la hausse de nos salaires qui n’ont pas évolué depuis 2007.

de l’intégrité dans la gestion des rythmes de vie des salariés.

du professionnalisme en quelque sorte ……..




Sud Radio parle de la mobilisation des salariés de Teleperformance

29102009

Thibaud Mainier, représentant syndical SUD au CE de Teleperformance Grand SUD s’exprimait ce matin au micro de Sud Radio :

losgo.jpg

« le mouvement d’aujourd’hui est pour soutenir les salariés de Teleperfomance Centre Est menacés par un PSE mais également pour rappeler à la direction que depuis bientôt 2 ans nous n’avons plus d’augmentation de salaire sans compter la dégradation des conditions de travail. Pour des salariés qui gagnent 1000 euros par mois une journée de grève représente un sacrifice mais nous voulons montrer à la direction que nous n’allons pas nous laisser faire. »

(Source SUD Radio)

 

Sud Radio parle de la mobilisation des salariés de Teleperformance dans News mp3 sudradiogrevetelepeformance29octobre2009thibaudmainierrscesud.mp3

 

 

 







robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...