• Accueil
  • > Recherche : stress au travail

Teleperformance grand sud : sud vous dit tout ! Mai 2010

27042010

Teleperformance grand sud : sud vous dit tout ! Mai 2010 dans Le Journal onseleve

Et Maintenant !

2010 : Les salariés de TP à la sauce « accords collectifs ».

Est-ce que tous les salariés de l’UES TELEPERFOMANCE France verront leurs conditions de travail s’améliorer avec l’aide des syndicats qui aiment signer les yeux fermés les propositions d’accords collectifs de la Direction ?

SUD rappelle que la création de l’UES devait permettre une amélioration par le haut des salaires, des conditions de Travail et des perspectives d’évolution de l’ensemble des salariés de TP FRANCE.

Depuis le 8 Avril 2010, Admirer le Résultat :

- Baisse des effectifs et des emplois

- Aucun effort significatif sur les salaires
- Détérioration des conditions de travail et augmentation des situations de stress

- Aucune reconnaissance des salariés et tout pour les actionnaires.

TOUT CELA PROGRAMME LA PAUPERISATION PROGRESSIVE DES SALARIES ET L’AGGRAVATION DES INEGALITES.

QUELS RECULS ACCEPTER ENCORE ?

1 SEULE REACTION :

LA MOBILISATION.

pdf dans Le Journal sudvousdittoutmail10.pdf

 




Teleperformance : la colère au bout du fil

29012010

201001291955zoom.jpg

Il y avait du brouillage hier sur la ligne de Teleperformance Grand Sud à Labège. La colère était au bout du fil. La raison motrice de ce mouvement de grève, de débrayage d’une heure : Thibaut Mainier, responsable syndical du comité d’établissement, était convoqué par la direction pour un entretien faisant suite à deux lettres d’avertissements : « On me reproche des fautes alors qu’en tant que salarié dit protégé au titre de délégué syndical, elles n’ont pas lieu d’être. C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, car les conditions de travail, ici, vont de mal en pire. Avec en plus des salariés dont la fiche de paye moyenne ne dépasse pas les 1 000 €», relatait le salarié convoqué avant son rendez-vous.

« Thibaut Mainier est le pivot de ce rassemblement qui est soutenu à l’unanimité des syndicats, CFTC, CGT, FO COM et SUD. En fonction de la décision qui sera prise pour Thibaut, il y aura réunion de section et puis une intersyndicale pour étudier la suite des mesures que nous prendrons. Les boîtes de centre d’appel sont de plus en plus odieuses. On ne parle que de rentabilité. Les gens y craquent de plus en plus. La gestion du personnel est arbitrée par la terreur et le stress » emboîtait Claude David de Sud, qui soulignait de rouge la recrudescence « des attaques contre les institutions représentatives du personnel et les organisations syndicales, et notamment ses représentants. Ce qui est le cas de Thibaut Mainier. »

Suivant la même ire, Françoise Joseph, employée depuis 10 ans à Teleperformance, ajoutait : « comme Thibaut, nous sommes tous les deux très vieux dans l’entreprise. Il y a un tel turn-over aujourd’hui entre les intérimaires et les premiers emplois que durer retourne du miracle, surtout dans des conditions de travail oppressantes, voire inhumaines. Je vous garantis qu’en dix ans, cela se dégrade de plus en plus, il y a de plus en plus d’exigence. C’est le cas dans toutes les sociétés de centre d’appels. De toute façon, si ce n’est pas Teleperformance qui a le marché, ce sera une autre société, et avec la même politique, à savoir la rentabilité. Il est bien loin le temps de Teleperformance à Toulouse-Montaudran où nous étions 150 contre plus de 300 aujourd’hui, et où régnait un certain esprit de famille avec un patron à dimension humaine. Là, notre direction est à Paris. Il n’existe plus de dialogue. »

Jointe hier soir, la direction n’a pas commenté ce conflit. À suivre.

(Source la Dépêche)




Les syndicats vous protègent et vous défendent : aujourd’hui ils sont attaques !!!

23012010

intersyndic4.jpg

Depuis la fusion, nous constatons un changement important dans les méthodes managériales : gestion du personnel par la « terreur » et par le stress d’où l’augmentation de la pression pesant sur les salariés.

De même, nous déplorons la forte augmentation des procédures disciplinaires et l’application d’une sanction systématique et pécuniaire : exemple salarié sanctionné alors qu’il a remis ses justificatifs d’absence.

Le vice allant jusqu’à ce que la Direction des Ressources Humaines réalise des écoutes et du tutorat uniquement dans le but de « fliquer ». La Direction recherche tout prétexte pour sanctionner !!! et oublie la nature de son travail à savoir la gestion du Personnel.

A ce jour, nos effectifs sur le GRAND SUD ont été divisés par deux sans mise en place d’un plan de sauvegarde de l’emploi ni mesures d’accompagnement.

Mais nous constatons aussi une recrudescence des attaques portées à nos Institutions Représentatives du Personnel et à nos Organisations Syndicales et tout particulièrement à vos Représentants.

Aussi, la Direction a assigné en justice le CHSCT de LABEGE en contestation d’une expertise.

En effet, au moment du transfert de la BU RESILIATION du site de Labège à Fidélio, le CHSCT a voté en séance une expertise et mandaté un expert doté de l’agrément ministériel.

Le but étant que l’expert donne ses préconisations à la Direction afin que le transfert se passe dans les meilleures conditions possibles pour les salariés (salles de pause exigües, problèmes des cabinets d’aisance, hygiène et sécurité, accès du site aux travailleurs handicapés, problèmes d’éclairage des plateaux…).

La Direction s’en prend donc aux IRP qui veillent au respect des droits des salariés !!!

De plus, la Direction a assigné en justice les syndicats CFDT, CFTC, CGT, FO COM en contestation des désignations syndicales, actions en cours devant le Tribunal d’Instance !!

Bien sûr, nous vous tiendrons informés de l’issue de ces diverses procédures.

Mais ce n’est pas fini, vos élus et mandatés subissent au quotidien des pratiques discriminatoires au même titre que la pluspart des salariés.

Nous apprenons également avec consternation que notre collègue RS SUD PTT au CE de TPGS vient d’être convoqué à un entretien préalable à une sanction disciplinaire pouvant aller jusqu’au licenciement : Entretien qui se déroulera jeudi 28 Janvier 2010 à 15 heures.

NOUS, SYNDICATS CFDT, CFTC, CGT, FO COM ET SUD,

NOUS VOUS APPELONS A DEBRAYER UNE HEURE LE JEUDI 28 JANVIER 2010 DE 15H A 16H

EN SOUTIEN A NOTRE COLLEGUE ET A L’ENSEMBLE DES SALARIES ACTUELLEMENT EN SOUFFRANCE VU LES CONDITIONS DE TRAVAIL.

RAPPELONS A LA DIRECTION LE RESPECT DES DROITS ET DES

VALEURS : RESPECT INSCRIT PARMI LES VALEURS TELEPERFORMANCE

MOBILISONS-NOUS !!!!!




Souffrance et stress dans les centres d’appels. Gonflé le Directeur exécutif !

22112009

flicagecentredappel.jpg

« Merci de votre  mobilisation pour rétablir les services de nos clients. Je vous souhaite bon courage pour les prochains jours. » Signé : L-P Wenes, Directeur Exécutif France.

Voilà le SMS qu’ont reçu les techniciens de l’UI Aquitaine. Le principal responsable des Suppressions d’emplois et du recours à la sous traitance ne manque pas de toupet !

L’actualité du Groupe France Telecom/Orange a permis entre autre d’éclairer la population sur les dégâts de la souffrance au travail et du stress. Dans bon nombre de cas, des exemples issus des centres d’appels ont été repris afin de mettre en avant comment des milliers de travailleurs étaient sans cesse épiés, surveillés en un seul mot fliqués par leur direction.

La Fédération Sud-PTT tient dès à présent à alerter les médias sur la situation des 60 000 salarié-es sous traitants des centres d’appel. En effet, leurs conditions de travail sont de plus en plus dures depuis le début de la crise et partout en France, un certain nombre de salarié- es ne supporte plus leur travail qu’avec l’apport des médicaments. La pression sur les prix exigés par les donneurs d’ordre comme France Telecom/ Orange, EDF, SFR, GDF ou Canal + ont atteint des niveaux tels, qu’ils poussent à un management d’une extrême dureté dans les entreprises sous-traitantes.

Faudra t-il attendre une souffrance au travail poussée à son paroxysme pour que la profession réagisse?

Les donneurs d’ordre au même titre que les patrons de ce secteur ont aujourd’hui une responsabilité importante pour que le métier des centres d’appel cesse la descente aux enfers engagée ces dernières années. Pour l’instant tout semble paisible aux yeux des pouvoirs publics mais cela est surtout dû au fait qu’avant un geste irrémédiable, les salarié- es préfèrent quitter ce milieu professionnel.

Malheureusement, le fort taux de “Turn over” (en augmentation) est sans nul doute aujourd’hui la seule explication à l’absence de drames répétés. Redorer le blason d’une telle profession en fermant les yeux sur la course effrénée aux profits de cette branche professionnelle, c’est ce que fait  aujourd’hui le gouvernement, c’est inacceptable.

Pour la Fédération Sud-PTT, le gouvernement doit organiser, au plus vite, une table ronde réunissant l’ensemble des acteurs de ce métier tant du côté des donneurs d’ordre que des sous-traitants et bien entendu l’ensemble des organisations syndicales intervenant sur ce secteur.

Un bouclier social traitant de l’ensemble des points noirs de la profession (surveillance électronique, temps de pause, exigence de productivité, formation…) doit être négocié au plus vite afin que des garanties collectives fortes régissent la vie sociale des centres d’appels. Bien entendu cette table ronde devra fixer des tarifs minimum pour les appels d’offres des donneurs d’ordres pour que le bouclier social soit une réalité. Le dumping social organisé par le patronat de ce secteur et soutenu par un financement public dénué de toute contrainte sociale doit cesser immédiatement car il oriente de fait les prix vers le bas.

La Fédération Sud PTT organisera dans les mois qui viennent une campagne contre le stress et la souffrance au travail dans les entreprises sous-traitantes et exigera la tenue de cette table.

 http://www.sudptt.org/centresappels/spip.php?article136

 

 

 




STRESS au travail: l’employeur doit protéger ses salariés !

15042009

jdrrp26stressgd.jpg

 

Le stress au travail a enfin été reconnu comme un nouveau risque professionnel, nuisible en matière d’efficacité au travail et coûteux financièrement pour l’entreprise. C’est pour cela qu’il a été conclu par les partenaires sociaux le 2 juillet 2008 un  accord national interprofessionnel sur le sujet.

 

 

 

Responsabilité des employeurs et des salariés


Selon l’article L. 4121-1 du Code du travail, « l’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs ». L’accord prévoit que cette obligation couvre également les problèmes de stress au travail dans la mesure où ils présentent un risque pour la santé et la sécurité des travailleurs.


Quant aux salariés, l’accord dispose que tous les travailleurs ont l’obligation générale de se conformer aux mesures de protection déterminées par l’employeur.


Mesures proposées afin de combattre le stress


L’accord cite plusieurs exemples de mesures pouvant être prises afin de prévenir et réduire le stress au travail. Parmi elles figurent :

- l’amélioration de l’organisation, des conditions et de l’environnement de travail ;

- la possibilité pour les salariés d’échanger sur leur travail ;

- l’amélioration de la gestion et de la communication de l’entreprise afin de permettre aux  salariés de mieux appréhender les objectifs de l’entreprise et le rôle de chaque salarié;

- la formation de l’ensemble des salariés, et principalement du personnel d’encadrement et de direction, en matière de reconnaissance et de prévention du stress.

A Teleperformance, la direction a-t-elle pris  en considération la sécurité et la protection de ses salariés ?! Le stress est une réalité dans les centres d’appel. C’est un mal souvent muet, souvent tabou. La loi est de notre côté et SUD compte bien le faire savoir à la direction.

 




Pour une revendication sociale et unitaire !

10112008

Le vote des salariés est un geste fondamental pour faire avancer la cause des travailleurs !

Sans participation massive le rapport de force restera éperdument bafoué par une direction qui chaque jour grignote des marges de bénéfices sur notre labeur !

Assez des petits accords et des compromis réalisés dans le dos des salariés !

Assez des syndicats qui détournent les demandes des salarié-es au profit de leurs intérêts rendant service à la Direction.

1011062.jpg 

Assez de la résignation, donnons-nous des objectifs :

 

Le projet de fusion de l’entreprise remet en cause nos acquis. Ensemble nous voulons nous mobiliser pour faire de cette restructuration un nivellement par le haut.

Nous voulons imposer des horaires équilibrés, adaptés au rythme biologique et familial !

Stop aux listes d’attente pour la pause. Chaque salarié a le droit de prendre au minimum 10 minutes toutes les 2 heures c’est-à-dire 35 minutes par jour!

      Nous voulons que soit favorisée la formation continue de tous les salariés, Le management doit être basé sur le respect de l’individu et de son intégrité, soi disant une des valeurs de l’entreprise.

Nous voulons recevoir nos fiches de paie, congés payés, ticket resto, arrêt maladie tous les mois sans irrégularités.

Nous voulons une rémunération digne indexée sur la hausse vertigineuse des prix et réclamons une augmentation générale de 7% sans conditions. Nous voulons bénéficier du 13eme mois sans conditions comme nos collègues de TPF, des titres restaurant à 8 € sans condition d’ancienneté !

Les pressions, du stress, l’obsession des chiffres, les obligations de résultat. Tout ça pour quoi?! Qu’on se le dise un autre TP vraiment social doit exister. Teleperformance doit devenir un secteur d’avancées sociales et doit obtenir le Label de responsabilité sociale. Ce label est censé permettre à l’entreprise d’améliorer sa relation avec son personnel mais aussi d’ouvrir des marchés et donc des emplois.

Nous voulons un CE indépendant et de proximité au service des salariés. La restructuration prévue le 1er janvier ne doit pas retirer cette institution indispensable au bon équilibre de l’entreprise.

Le CHSCT, institution chargée de s’occuper des conditions d’hygiène, de travail et de sécurité doit être remis au centre des préoccupations. Si SUD parvient à remporter le plus de voix lors de ces élections alors nous aurons une possibilité de faire partie du CHSCT et de mettre en place une campagne de sensibilisation contre le harcèlement moral.

Ce travail de fond nous nous y engageons en réunissant les téléconseillers, superviseurs, agents de maîtrise et cadres sur un projet social unique.

 

sudvote.jpg

Nous ne pouvons plus laisser la direction se moquer de notre condition de travail !

Ø      Pour que chacun puisse résister plutôt que de subir :

Ø      Pour que l’intérêt des salariés prime sur la spéculation économique,

Ø      Pour que la sous-traitance ne soit plus le synonyme péjoratif des centres d’appels

Ø      Pour que le travail soit l’adjectif de la reconnaissance sociale digne et équitable dans la répartition des richesses qu’il engendre.

 

Plus que jamais les salariés doivent être informés de la nécessité à entretenir une culture syndicale et un esprit de lutte. A Teleperformance, SUD veut agir en conséquence pour affirmer fermement qu’aucune cause n’est désespérée.

Faisons nous respecter en créant le rapport de force et redevenons maitre de notre avenir.

Faisons respecter le code du travail et le droit des salariés.

ascencionsude5a36.jpg

Pour la jouer collectif votez SUD, votez SOLIDAIRES !

Mobilisons nous pour gagner plus !

 




ELECTION DU 13/11/2008 : une seule action LE VOTE

27102008

A L’ATTENTION DES SALARIE-E-S DE TPMA

Labège

Pour une revendication sociale et unitaire !

urne54712.jpg

 

Le vote des salariés est un geste fondamental pour faire avancer la cause des travailleurs !

Sans électeurs massifs le rapport de force restera éperdument bafoué par une direction qui chaque jour grignote des marges de bénéfice sur notre labeur !

Assez des petits accords et des compromis réalisés dans le dos des salariés !

Assez de la division syndicale qui nuit aux avancées sociales !

 

Assez de la résignation, donnons-nous des objectifs :

 

Le projet de fusion de l’entreprise va remettre en cause nos acquis. SUD est présent sur la majorité des sites. Notre syndicalisme unitaire nous permet de faire face avec force aux pressions que voudrait faire la direction sur des accords si chèrement obtenus. Ensemble nous voulons nous mobiliser pour faire de cette restructuration un nivellement vers le haut. 

Nous voulons imposer des horaires équilibrés, adaptés au rythme biologique et familial !

STOP AU LISTE D’ATTENTE pour la pause chaque salarié doit avoir le droit de prendre au minimum 10 minutes toutes les 2 heures !

Nous voulons que soit favorisée la formation continue de tous les salariés, un management baser sur le respect de l’individu et son intégrité avant le respect de valeurs improbables de l’entreprise dans lesquels nous ne pouvons nous reconnaitre.

Nous voulons un service du personnel qui a les moyens de travailler efficacement : fiche de paie, acompte tickets resto, arrêt maladie, congé payés, tout les mois les salariés ne constatent que trop d’irrégularités !

Nous voulons obtenir une rémunération digne et réclamons une augmentation générale de 7% sans conditions. Les titres restaurant pour tous sans condition d’ancienneté.

Superviseurs, agent de maîtrise, cadres, votre fonction vous impose une certaine réserve mais nous connaissons votre problème : Des heures supplémentaires non payés, des congés et RTT difficiles à obtenir. Des pressions, du stress, des chiffres, des obligations de résultat. Tout ça pour quoi ?!  Qu’on se le dise un autre TP existe !  

C’est un grand chantier qui doit se mettre en place, une remise en cause des habitudes de la direction.

Ce travail de fond nous voulons nous y engager en réunissant les téléconseillers, superviseurs, agents de maîtrise et cadres sur un projet social unique.

Faisons nous respecter en créant l’union et redevenons maitre de notre avenir 

Faisons respecter la loi et le droit des salariés.

Faisons de Teleperformance un ascenseur social et professionnel !

 

Pour la jouer collectif votez SUD, votez SOLIDAIRES !

 

Pour l’union des salariés et des syndicats face au patronat !

 

Travailler mieux pour gagner plus !

sudvote.jpg

 

LE VOTE, le 13 Novembre personne ne peut vous empêcher de l’exprimer.

(Vote ouvert aux salariés de plus de 3 mois munis d’une pièce d’identité)

 




Retour sur les modifications d’horaires de la Rétention…

21042008

horaire.gif Les salariés de la rétention sur SFR abo font un débrayage suite aux intentions de la direction de planifier des journées de 10h de production (2 modules de 5h et une heure de pause). Les salariés informés par ces possibilités de planification ont décidé de manifester leur mécontentement le jeudi 17 avril 08 en arrêtant de produire. Cela fait 2 semaines que l’application de ces horaires planent sur le plateau de la rétention ,la direction comme à son habitude a laissé le malaise s’installer sans intervenir jusqu’à ce que les salariés décident de perdre 2 heures de leur salaires afin de comprendre la situation.


A travers cette attitude de la direction on reconnait bien le soucis qu’elle porte à ces salariés la preuve en ait que le document détaillant les horaires ci dessous date du 11/04/2008, ou les journées de 10h ont disparu… L’instauration de ces nouveaux horaires est dictée, selon la direction, par des statistiques montrant les flux d’appels entrant sur la cellule rétention, or il existe plusieurs sites produisant sur cette cellule ce qui montre le peu de respect envers les rythmes de travail que l’on pourrait instaurer afin de permettre aux salariés de s’organiser dignement. Aujourd’hui Sfr comme ces prestataires se partageant la rétention se soucient peu de la planification qu’elle implique et des conséquences qui en découlent pour les salariés y produisant. Teleperformance veut faire du zèle afin de, peut-être, remporter les faveurs d’un client qui commence à se détourner d’elle. Teleperformance veut appliquer des horaires coupés à la hache, générateur de stress, de dérèglement biologique et social.

Les nouveaux horaires présentés ci dessous n’ont plus certes de journées de 10h mais il existe sur chaque semaine planifiée des journées de travail complètement différentes des temps de pause pouvant aller de trois quart d’heure à 1h et quart. Quant aux journées de production il n’existe jamais de journées planifiées proposant des horaires se répétant au moins deux jours consécutivement. C’est à travers ces horaires que Teleperformance montrent une nouvelle fois l’intérêt qu’elle porte à ses salariés. l’histoire se termine en disant aux salariés commencez avec ces horaires on va voir comment cela se passe…Nous y reviendrons.

pcfou.gif

Voici le tableau récapitulant les horaires de la rétention .

 

 

 

 

 

 

 

HORAIRES

LUNDI

MARDI

MERCREDI

JEUDI

VENDREDI

SAMEDI

HORAIRES 1

8h00/12h15

13h30/18h00

REPOS

REPOS

10h15-14h45

16h00-20h00

8h00-11h45 12h30-17h30

8h00-12h00

13h-18h00

HORAIRES 2

8h45-13h15

14h45-19h15

15h30-20h00

10h15-15h00

15h45-20h00

16h00-20h00

9h15-12h15

14h30-19h45

REPOS

HORAIRES 3

9h45-13h45

15h15-20h00

10h15-14h00

15h00-20h00

8h00-11h45

13h00-18h15

9h15-12h15

14h00-19h30

REPOS

REPOS

HORAIRES 4

10h15-15h15

16h15-20h00

09h15-13h00

14h00-19h45

REPOS

REPOS

10h15-14h00

15h30-20h00

9h45-13h30

14h30-19h15

HORAIRES 5

REPOS

8h00-12h15

13h00-17h45

9h15-13h00

14h30-19h45

8h00-11h45

12h30-16h45

REPOS

10h-15h00

16h00-20h00







robertlutz |
DOMANIA |
justice&criminalité |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanbeinginnature
| Biologie totale ICBT secte ...
| C'est le destin de lol_aaaa...